Tribunal de Commerce
Tribunal de Grasse
 

Rentrée solennelle à Grasse > 2010, l'année Westrelin

Le président du tribunal de commerce vient d'être élu vice-président de la Conférence nationale des tribunaux de commerce, qui rassemble quelque 3.000 juges consulaires.

Philippe Westrelin Au sein de l'instance nationale, il sera chargé tout particulièrement de la reconnaissance des juges consulaires, souvent en position inconfortable devant le justiciable qui peut écorner leur responsabilité en cas de désaccord. A lui de soulever la question d'une protection juridique plus adaptée à ce statut, comme celle du remboursement des frais imputables à leur mission (formation, déplacements...).

 

Mais à Grasse, le président Philippe Westrelin a ouvert l'année 2010 sur la nomination de Jean-Michel Cailliau à quelques minutes de son installation officielle aux fonctions de Procureur. Vibrant hommage rendu aussi aux 18 ans de bons et loyaux services assurés par son prédécesseur Jean-Louis Grammard, président honoraire, qui quitte la juridiction sur les applaudissements de ses pairs avec l'assurance de la servir encore, en s'occupant désormais de la cellule de prévention des entreprises en difficulté à la Maison de l'Entreprise locale. Au chapitre des arrivées, celle de Marc Thelotte (président du directoire de Charabot), pour conforter l'équipe Westrelin 4ème saison. Et à celui des inquiétudes, une réforme de la carte judiciaire qui perdure : "elle continuera à évoluer, avec pour maître-mot la spécialisation. Nous souhaitons, comme nous l'avons été lors de la précédente réforme, être là pour ouvrir le débat et faire face."

 
Tribunal-de-commerce-de-Grasse
Côté satisfaction : "Notre ressort serait-il particulièrement réactif ?" s'interroge le président Westrelin, devant l'impressionnante chute des contentieux enregistrée en 2009 (-30%). Il restait à Grasse, au 1er janvier, 27 affaires à juger sur les 263 comptabilisées. "Le nombre des saisines d'office a baissé car il existe plus d'entretiens et de déclarations spontanées. Nos annonces répétées commenceraient-elles à porter leurs fruits ?" Une activité ralentie, une position attentiste... Les baisses se confirment aussi côté procédures collectives. "Lors de l'audience 2009, j'avais exhorté l'ensemble des entrepreneurs à la confiance ; aujourd'hui je m'aperçois qu'ils en ont accepté l'augure, ils ont travaillé plus et plus dur pour passer le cap. (...) Certes, tout n'est pas gagné, mais j'ai le sentiment que nous abordons une année 2010 avec un positivisme particulier qui nous oblige à imaginer une amélioration de notre économie."

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 29 janvier 2010)