Christian Estrosi
PME
Industrie
 

Industrie : le bonheur est dans le prêt

Suite à l’interview accordée par Christian Estrosi à notre hebdomadaire la semaine dernière, retour sur les travaux des Etats Généraux de l’industrie en région PACA.

Les voeux de Christian Estrosi Outre les préconisations des différents groupes de travail, annonce a été faite de quelques mesures propres à relancer la machine industrielle nationale : les 17 milliards d’euros dédiés au secteur sur les 35 du Grand Emprunt bien sûr, auxquels il faudra ajouter le milliard supplémentaire alloué à ces Etats Généraux.

2 d’entre eux seront réservés aux instituts de recherche, et 500 M€ iront aux pôles de compétitivité en vigueur, ce qui serait plutôt de bon augure pour notre fort prolixe région. Au chapitre des efforts gouvernementaux, la suppression de la taxe professionnelle pour favoriser l’investissement, ou encore le remboursement immédiat de la TVA qui perdure en 2010. «Mais l’enjeu ne sera pas uniquement budgétaire», souligne Christian Estrosi, qui parle d’une «dynamisation grâce à un changement radical de mentalité», avec simplification des réglementations à l’appui.



Exemple concret avec l'avènement d’un guichet unique régional de soutien et d’orientation destiné aux TPE-PME, où collectivités et institutions rassembleraient leurs données pour plus d’efficacité et de réactivité. Avec aussi plus d’importance octroyée aux organisations syndicales et divers partenaires sociaux. Avec enfin un nouveau modèle de financement industriel : «Pour l’heure, nous n’incitions pas assez de placements sur l’industrie. Le capital qui ne nourrit pas le capital va dans le mur.» D’où la création d'une «banque de l’industrie», qui tiendrait compte des risques et surtout des délais imposés par des cycles plus longs. «Pas une banque en tant que telle, mais bien une structure chargée d’accompagner les PME, de les conseiller, avec tout un ensemble de dispositifs pour attirer les fonds privés.» Avec enfin l’avènement de «prêts verts» bien en phase avec une industrie que l’on souhaite aujourd’hui durable et écologiquement correcte. Proposition annexe de Jean-Pierre Blanc, bien ancré dans sa culture Malongo: pourquoi pas, dans le cadre d’un crédit-impôt-recherche par exemple, accorder un bonus supplémentaire pour qui utiliserait les énergies renouvelables ?

Côté formation, et dans un périmètre plus local, le principe d’un campus spécialisé en aéronautique et spatial a semble-t-il retenu l’attention des participants, avec dans leurs rangs Thales Alenia Space ou Eurocopter.

Autre tendance : un rapprochement affirmé entre grands groupes et sous-traitants, avec de plus larges zones d’échange, salariés compris, afin d’ajuster les compétences et d’ainsi mieux anticiper les collaborations. Enfin, l’atelier «innovation», au cœur-même des débats, a défendu le concept de «Small business act» : réserver 25% des budgets aux PME dans les grands marchés publics, et faire de PACA une région-pilote sur ce point précis. Plate-forme d’orientation pour les dirigeants, statut pour les conseillers en financements auprès des PME, fiscalité plus attractive pour drainer l’épargne vers l’entreprise, cursus scolaires mieux adaptés, ou création d’un label «Entreprise innovante» pour prendre le relais des JEI (jeunes entreprises innovantes) déjà en vigueur, les pistes sont nombreuses et la volonté palpable. Prochaine étape dès février: le ministre cèdera alors la place au président de la République pour une synthèse nationale. Et du concret.

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 22 janvier 2010