Nice
Transports
Tramway
 

Combien, le p’tit tram’ dans la vitrine ?

Coup de sang dans l’opposition niçoise : la ligne 2 aurait-elle été sous-budgétée ?

R.Injey-E.Gaziello
Après l’épisode Promenade, avorté dans l’œuf, ils sont restés unis

Si Emmanuelle Gaziello et Robert Injey (groupe communiste et républicain) sont dans leur rôle lorsqu’ils critiquent la gestion Estrosi, ils frappent fort et de concert en fixant «leur» coût de revient pour une ligne 2 qu’ils estiment plus judicieux : entre 700 et 800 M€ contre les 450 M€ annoncés par la municipalité. Leur principal argument ? «Comment se fait-il que la version Promenade ait été chiffrée à 315 M€ pour 4,1 kms, et que l’option tram-métro ne coûte que 450 M€, pour 4,5 kms supplémentaires dont 3,6 kms enterrés ? A Lyon, un tunnel d’1,7 km est revenu à 108 M€. Les chiffres de Christian Estrosi ne prennent en compte que le gros œuvre, mais il y a aussi les stations, les études, la maîtrise d’ouvrage, les acquisitions foncières, les déviations de réseaux... Faire un métro ne consiste pas à creuser uniquement un trou.» S’appuyant sur les investissements lyonnais et marseillais, les élus de la Gauche dénoncent «un projet non réaliste. La seule solution, c’est le passage en cœur de ville et en surface». Et vont même jusqu’à accuser le maire de favoriser les réalisations «politiques»: «honnêtement, on le constate, la ligne 2 n’est plus une priorité. On veut privilégier la ligne 3, la plaine du Var et la 5ème circonscription... Si les sommes avancées sont si basses, c’est pour auto-enterrer le projet.» Enterrer un métro, si ça, ce n’est pas un comble !

Isabelle Auzias

(Tribune Bulletin Côte d'Azur - Edition du 18 décembre 2009).