««« Retour share
journal n°741 - publié le 15/05/2014

L'Europe pour préserver le bec de l'Esteron ?

La candidate aux élections européennes Michèle Rivasi a rencontré ce 9 mai les opposants au projet d'usine de cogénération traitant la biomasse.

Une trentaine de personnes, riverains ou militants Europe Ecologie venus de tout le département, se sont retrouvé sur le site du projet de scierie / pôle de valorisation de la biomasse, au Nord du lac du Broc.

Objectif : expliquer à Michèle Rivasi, tête de liste Europe Ecologie pour la région Sud Est, en visite dans les Alpes-Maritimes ce jour-là, pourquoi ils ne veulent pas de cette usine, au confluent du Var et de l'Estéron.

 

Principales raisons invoquées : le site est à proximité immédiate d'une zone Natura 2000 (le bec de l'Estéron), d'un parc départemental (celui du lac du Broc) et au cœur du Parc naturel régional des Préalpes d'Azur. Et surtout, trop loin des bâtiments que l'on voudrait chauffer grâce à ladite biomasse, ceux de la zone industrielle de Carros.

Pour Jean-Claude Rollin, président de l'association pour la protection du Clos Martel et des Vallières, «c'est une zone protégée que l'on veut sacrifier à l'industrialisation.»

 

Le permis de construire est d'ores et déjà déposé, les opposants ont jusqu'au 22 mai pour l'attaquer. «C'est ce que nous allons faire devant le tribunal administratif. Nous avons déjà attaqué le PLU il y a deux mois, nous sommes en attente, précise Jean-Claude Rollin. Les recours gracieux n'ayant pas abouti, il faut laisser faire la justice.»

 

 

 

 


Lizza Paillier