««« Retour share
journal n741 - publi le 15/05/2014

DFIS, des outils en ligne pour les TPE et PME

Facturation, activit commerciale, la startup antiboise apporte ses solutions pour la gestion quotidienne des entreprises. Et se distingue aussi sur le volet formation.

DFIS, pour «devis et facturation internet services». Créée il y a quatre ans, son objectif premier était de «proposer un outil de facturation en ligne pour 4€ par mois, explique son fondateur Alain Mutrelle, pour simplifier la vie des artisans, TPE et PME.»

Très simple d'utilisation, cette solution permet d'éditer en un clic un devis, puis de le transformer en facture, le tout personnalisable avec l'en-tête de l'entreprise. Des documents que l'on peut convertir en PDF pour les imprimer ou les envoyer directement par email à ses clients.

 

Rapidement, avec ses associés Pascal Bonderff et Sandra Caissotti, Alain Mutrelle a étoffé son offre avec un module dédié à la gestion commerciale. L'utilisateur peut ainsi connaître l'état de ses encaissements, visualiser les retards de paiement, éditer des courriers de relance, mais aussi gérer ses prospects, planifier des actions commerciales...

En bonus : les experts-comptables peuvent s'inscrire gratuitement et accéder en temps réel aux données de leurs clients, «ce qui évite d'attendre que l'utilisateur leur transmette les éléments.»

 

Mais ça n'est là que la partie émergée de l'iceberg. Car parmi les tous premiers clients de DFIS, il y avait des organismes de formation. La startup a alors mis en place un module qui leur permet de gagner du temps, du devis jusqu'au bilan pédagogique et financier (BPF), un document à transmettre obligatoirement tous les ans à l'administration (une vraie plaie, nous dit-on).

«C'est un outil adapté à tous les organismes de formation, qu'il s'agisse de formateurs indépendants, de certaines écoles, de centres d'apprentissage des langues...» L'outil s'appuie sur les modules facturation et gestion commerciale, et permet de tout gérer de A à Z, à commencer par les conventions : «conformes aux modèles fournis par la DIRECCTE, avec tous les éléments qu'un OPCA peut exiger.»

Éditer, mais aussi suivre ces conventions jusqu'à leur signature, pour ensuite «créer l'action de formation, qui permet de gérer le planning, et surtout la saisie obligatoire de tous les éléments à fournir dans le BPF, par exemple les heures des formateurs.» Le module permet aussi de générer les courriers de demande de DIF, de réponse de l'entreprise au salarié, les convocations, les attestations de présence... «Et une fois la formation terminée, il existe un rappel pour que l'organisme transforme son devis en facture.»

 

La boucle est bouclée, et sur une quarantaine de clients partout en France, DFIS peut se vanter de compter trois quarts d'organismes de formation.

Et son prochain... défi, c'est de permettre aux organismes inscrits au RNCP (répertoire national des certifications professionnelles) d'éditer les  titres ou certificats qu'ils délivrent. Un nouvel outil qui devrait être opérationnel fin juin.

 

 

 

 

 

 


Lizza Paillier

 

 

 

www.dfis.fr