««« Retour share
journal n735 - publi le 03/04/2014

A Mougins, le circuit court prend son envol

La Ruche qui dit Oui ! colonise les Alpes-Maritimes. Aprs Nice et Beausoleil, cest Mougins que vient simplanter ce rseau de vente directe entre producteurs locaux et consommateurs.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le concept, tâchons de résumer l’initiative séduisante de La Ruche qui dit Oui ! Ce projet lancé en 2011 par Guilhem Cheron consiste en un marché éphémère où des producteurs locaux fournissent chaque semaine des denrées à des consommateurs qui ont passé commande sur internet. Pas de panier imposé et surtout aucune marge gourmande. Porteuse, l’idée a fait son chemin et on dénombre aujourd’hui 300 Ruches actives en France.

 

L’une des plus récentes vient tout juste d'être ouverte à Mougins par Virginie Bordot : «j’ai vu un reportage à la télé sur les Ruches et je me suis dit : pourquoi pas moi ? Je trouvais qu’il n’était pas facile ici de trouver au même endroit de bons produits locaux.»

Contact est pris avec la maison-mère, la bien nommée Ruche Mama, pour déposer un dossier de candidature. Quelques mois plus tard, ça bourdonne grâce au précieux concours du restaurant l’Entrée des Artistes qui accueille nos nouvelles butineuses. «Pat et Lisa m’ont tout de suite dit oui. Ils ont trouvé le projet sympa et ont pensé que ça pourrait ramener des gens à Mougins le Haut».

Mais que serait une ruche sans ses ouvrières? Virginie Bordot s’est employée à constituer un réseau de producteurs: «certains m’ont contactée directement car ils fournissaient déjà les ruches existantes à Nice et Beausoleil. J’en ai trouvé d’autres sur internet ou par le bouche à oreille. Je suis allée visiter leurs fermes pour voir comment ils travaillaient.»

 

Equitable et local

 

Une quinzaine de producteurs sont sélectionnés. Tous sont situés à moins de 250 km du lieu de vente, l’un des commandements de La Ruche qui dit Oui! En grande majorité, ils pratiquent une agriculture bio ou a minima raisonnée, sans pesticides et sans animaux en cages. Fruits, légumes, fromages, viandes, épicerie, vin, œufs, le choix ne manque pas.

Et le bourdonnement de la notoriété résonne déjà autour de Mougins. A peine ouverte, la Ruche compte quelque 260 adhérents. «Lors de l’inauguration, beaucoup de gens m’ont dit qu’ils attendaient ça depuis longtemps» avoue Virginie Bordot.

Oui, le système a de quoi séduire, puisqu’il permet au consommateur d’acheter des produits de qualité à un prix raisonnable, et au producteur de bénéficier d’un juste salaire. «Avec La Ruche, je perçois 8% du prix de vente hors taxes. Le site internet en fait de même, il reste donc à peu près 80% pour le producteur, ce qui est nettement supérieur à ce qu’il peut gagner par le biais de la grande distribution.» 

 

Souhaitons à ce modèle d’économie sociale et solidaire de continuer d’encore essaimer dans les Alpes-Maritimes.

 

 

 

 

 

Pierre-Olivier Burdin

 

 


www.laruchequiditoui.fr
Prochaine livraison le 19 avril