««« Retour share
24/03/2014

La Gaude : Meïni malgré tout

Une étiquette ne fait pas tout. Sans l’investiture UMP, Michel Meinï obtient tout de même un second mandat à La Gaude avec 51,34 % des voix.

Michel Meïni, réelu pour un deuxième mandat à La GaudeGrand soulagement au restaurant la Guinguette Gaudoise sur le coup de 23h. Le maire sortant Michel Meïni a réuni colistiers et partisans pour célébrer sa victoire à La Gaude. Un tour aura suffi (51,34%). Au grand dam de son adversaire, Michel Dessus (34,19%) et de l’UMP local qui en avait fait leur poulain. «Je savais que toutes ces manœuvres n’influeraient pas sur le vote des Gaudois qui n’ont pas été dupes» déclare sobrement Michel Meïni. Le maire voit dans ce score confortable «une reconnaissance du travail accompli et une prime à la ténacité». Mais aussi une réponse des Gaudois au sujet du rapport de force commune/intercommunalité.

 

Il prône l'apaisement

 

S’il se défend de vouloir devenir le poil-à-gratter du conseil métropolitain dans un avenir proche, l’édile «a du mal à imaginer que la Métropole ne reconnaisse pas ce vote démocratique et que La Gaude n’ai pas droit au même traitement et aux mêmes investissements que les autres communes membres.» En attendant d’y voir plus clair sur les intentions de chacun, le maire prône l’apaisement : «Cet épisode a été un leçon de modestie pour chacun d’entre nous. Il convient maintenant d’effacer les tensions et de se mettre en ordre de marche pour préparer l’avenir.» A La Gaude, l’An 2 de Meïni peut débuter.

 

Pierre-Olivier Burdin