««« Retour share
journal n°732 - publié le 13/03/2014

Nice n’oublie pas les malades d’Alzheimer, Sarkozy non plus...

Inauguré en grande pompe à Nice, l’Institut Claude Pompidou a pour ambition de devenir l’établissement de référence.

Il y avait foule ce lundi 10 mars pour l’inauguration du centre Pompidou rue Molière à Nice. La présence de Nicolas Sarkozy n’y était évidemment pas étrangère. En pleine tourmente judiciaire, le président d’honneur de la Fondation Pompidou a pu constater que sa cote d’amour était intacte à Nice, y compris parmi la classe politique locale…

 

Sa présence a même éludé quelque peu le véritable événement de la journée: la livraison d’un équipement médical attendu de longue date dont le coût s’élève à 22M€. Rêvé en son temps par Claude Pompidou, dont il a hérité du patronyme, ce centre d’accueil et de recherche sur la maladie d’Alzheimer a pour objectif de «réunir en un seul et même lieu l’ensemble des modalités de prise en charge de la maladie, depuis le diagnostic précoce jusqu’à la prise en charge au long cours» dixit la Fondation de l’ancienne première Dame de France. 

 

La structure rassemblera un centre d’hébergement (72 lits), un accueil de jour (19 places), une unité de soins et de recherche sur une surface totale de 7.300m². L’outil idoine pour «accompagner les malades et leurs familles, mais aussi favoriser le progrès de la recherche grâce à des unités modernes» indique Bernadette Chirac, présidente de la Fondation Pompidou.

 

La maladie d’Alzheimer touche aujourd’hui 860.000 personnes en France et près de 18.000 malades dans les Alpes-Maritimes, un des départements les plus impactés. Et les projections annoncent 1,2 million de personnes atteintes en 2020. Des chiffres qui légitiment à eux seuls la création de l’Institut selon les différents instigateurs de ce projet initié en 2006.

 

Cet établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) n’est pas seulement un espace moderne de soins et de prise en charge. Il a été conçu «comme un véritable lieu de vie et d’épanouissement, ouvert sur la ville et équipé d’espaces arborés et paysagers». Un établissement indispensable selon Nicolas Sarkozy, pour qui «le degré d’humanité d’une société se mesure au traitement qu’elle accorde aux personnes âgées.»

 

 

 


Pierre-Olivier Burdin