««« Retour share
journal n732 - publi le 13/03/2014

Pour ses 50 ans, Tama fait le buzz

Moins anecdotique, lentreprise de travaux publics investit 3M dans un nouveau sige social.

En pleine crise, et dans une conjoncture des plus moroses, Tama-EMGC, entreprise de la famille Renaudi, fait parler d’elle grâce à son lip dub sur une musique de Pharrell Williams mettant en scène ses «happy» salariés. Plus de 6.000 personnes l’ont déjà vu, d’où les félicitations de la Fédération du BTP…

 

Avec 150 emplois pour un chiffre d’affaires de 21M€, Tama-EMGC est l’une des trois dernières entreprises indépendantes de travaux publics du département. «Tous nos confrères ont été absorbés par de grands groupes nationaux» regrette Philippe Renaudi, directeur général à la tête de la holding RH, créée en 2003, pour chapeauter Tama (travaux publics, Cagnes) et EMGC (génie civil, Menton) racheté en 1997.

Un patron très impliqué dans la vie locale à travers ses nombreuses responsabilités (élu CCI, administrateur de la BPCA, du Tribunal de commerce, secrétaire de la Caisse des congés payés…).

 

Le secret de son indépendance : «être bien positionné sur notre territoire. Nous fournissons des prestations de qualité avec un  personnel qualifié et fidèle».

Pour sa flotte de 196 véhicules dont une cinquantaine de poids-lourds et d’engins de chantiers, Tama dispose sur son siège cagnois d’un atelier de 1.400m² où quatre à cinq mécaniciens officient. «Ainsi, nous réagissons immédiatement en cas de panne».

Parmi les derniers grands chantiers figurent l’aménagement du quai d’honneur au Port Canto à Cannes (coût 9,5M€), le BHNS des Pays de Lérins, le tunnel de Monaco ou l’achèvement du parvis de la gare Nice Thiers (pour 3,5M€).

«Nous possédons également une bonne expertise en aménagement côtier et fluvial».

 

Le 15 juin, l’entreprise célèbrera ses 50 ans en inaugurant son  nouveau siège, toujours à Cagnes-sur-Mer : 700m² de bureaux jumelés à une unité de recyclage de matériaux.

 

 


Michel Bovas


www.tama-tp.fr