««« Retour share
journal n726 - publi le 30/01/2014

Entreprises : les Paillons descendent et la CCI monte

Pour servir de relais aux institutions et chambres consulaires, les valles se fdrent en association dentreprises.

Du monde au siège de la Communauté de communes du Pays des Paillons, à La Pointe de Blausasc en ce frisquet 28 janvier.

Du monde pour finaliser un travail initié par la CCI en novembre dernier, et visant à rassembler les troupes entrepreneuriales du cru pour les épauler en mode collectif: on appelle ça la CCI Mobil’, une force d’intervention (non armée) qui à l’époque, s’était délocalisée en 18 entreprises visitées dans l’interco des vallées nissartes, avec pour objectif de «créer un réseau pour développer la connaissance des savoir-faire locaux, les synergies, le partage d’expériences entre adhérents, mais aussi mettre en place des actions sur des sujets communs ou participer à la promotion et à l’attractivité du territoire.»

 

Le maître-mot : rassemblement, d’où la création d’EVP, association des entreprises des vallées des Paillons, pour dialoguer d’une voix commune avec les services consulaires dédiés, et chargés de l’animation de ce pôle économique fort de 1.400 entreprises pour 6.400 emplois (en débordant un tantinet sur La Trinité et Saint-André).

 

Premier constat : dans les Paillons, on aime l’équilibre, commerce, industrie et services se partagent le gâteau des effectifs à parts égales (au contraire du département, où les services représentent quelque 56% des emplois).

L’on y trouve aussi de nombreuses zones d’activités, pas toujours très vaillantes, mais qui ont le mérite d’exister, mais c’est là que se nichent les industries…  Et ça, c’est bon pour le développement à venir, comme le souligne Bernard Kleynhoff.

Ainsi, les huit pôles d’activités bien définis feront chacun l’objet d’un diagnostic personnalisé, pour frapper juste et fort : à la CCI et à sa patrouille mobile de se montrer exaustives dans leur grande enquête, avec en son centre cette toute fraîche EVP, qui elle-aussi dévoile quelques spécificités.

 

Avec une première présidence accordée à Christine Scaramozzino, les Paillons se découvrent sous un jour bien plus féminin que prévu, avec un bureau composé de Carole Nussbaum (Somadec), de Cynthia Molinello Guittard (Meubles Molinello) et d’un vice-président emblématique, dès lors que l’on veut parler d’industrie : Daniel Sfecci (SJD), actuel président de l’APPIM.         

 

 

 

 

Isabelle Auzias