background image
l
Vendredi 20 d¨¦cembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
5 l
De l¡¯art de rebondir¡­
Juillet-aot
La r¨¦tro 2013
La r¨¦tro 2013
Actu >
l¡¯Eco Design Center
veut faire ¨¦cole ¨¤ Sophia
Son showroom d¨¦di¨¦ ¨¤ l¡¯¨¦co-conception vise
¨¤ inciter les entreprises ¨¤ produire autrement.
as de tr¨ºve estivale cette ann¨¦e pour l¡¯¨¦co-
nomie azur¨¦enne, le climat conjoncturel
ne s¡¯y pr¨ºte d¨¦cid¨¦ment pas. A la CCI, la
1¨¨re Nuit pour entreprendre d¨¦place 230
participants. L¡¯id¨¦e : en quelques heures, mul-
tiplier les contacts et faciliter les d¨¦marches
pour ouvrir sa bote. M¨ºme le gouvernement
sacrifie ses vacances : Arnaud Montebourg est
¨¤ Sophia, il visite Intel et le Business Ple. Il
y est accueilli par notre tout nouveau pr¨¦fet,
Adolphe Colrat, qui passe du Mont Saint-
Michel ¨¤ la Baie des Anges. Et le ministre
de f¨¦liciter notre local dynamisme en termes
de¡­ reclassement : la technopole absorbe au
maximum les ex-TIers. La donne est toute dif-
f¨¦rente sur le segment des TIC (technologies
de la communication), une fili¨¨re de pointe qui
connat ses premi¨¨res difficult¨¦s depuis 20 ans.
La saison touristique, elle, s¡¯annonce promet-
teuse, ce sont les professionnels qui le disent,
m¨ºme si les Franais, faute de moyens, boudent
la Riviera. L¡¯effet Tour de France joue sa par-
tition, le soleil est au rendez-vous, et quelques
grandes manifestations culturelles prennent le
relais avec acuit¨¦ : Matisse, BHL ou nos amis
les requins mon¨¦gasques, faites votre choix.
Et l¡¯on continue ¨¤ miser sur le secteur : ¨¤
l¡¯instar du Palais des Festivals de Cannes, qui
injecte 23M dans la r¨¦novation de son Bun-
ker, une enveloppe ¨¤ attaquer sur les trois ¨¦t¨¦s
¨¤ venir, 2013 inclus. A la fin des vacances,
petite volte-face : le bilan est estim¨¦ mitig¨¦,
excellent pour Marineland, satisfaisant pour
les htels, couci-coua pour les restos et un
peu d¨¦cevant pour l¡¯arri¨¨re-pays.
Moins ¨¦tanche qu¡¯un chteau de sable, le par-
king de la Douane, sur le port, prend l¡¯eau, mais
chut ! a ne se dit pas¡­ Maldonne d¡¯ailleurs
pour tout ce qui touche au sous-sol ¨¤ Nice:
voil¨¤ l¡¯opposition qui d¨¦nonce la partie enter-
r¨¦e du futur tram¡¯. Trop cher, trop technique,
a m¨¦rite p¨¦tition¡­ Rebondissons plutt sur la
nouvelle op¨¦ration consulaire : Rebond donc,
ou comment passer d¡¯un ¨¦chec au succ¨¨s,
quitte ¨¤ se faire aider pour remettre le pied ¨¤
l¡¯¨¦trier. L¡¯occasion pour les partenaires (avo-
cats, experts-comptables, CCI, CIP et consorts)
de se montrer solidaires et compr¨¦hensifs.
Voire combatifs, pr¨ºts ¨¤ d¨¦finir ensemble la
n¨¦cessaire strat¨¦gie.
Strat¨¦gie aussi ct¨¦ commerce : dans 10
ans, la cigarette aura disparu, proph¨¦tisent
les sp¨¦cialistes du vapotage. Il faudra au pr¨¦-
alable que la loi se d¨¦cide¡­ Une loi qui n¡¯a
pas bonne presse en cet ¨¦t¨¦ provenal : Gaston
Franco, d¨¦put¨¦ europ¨¦en, s¡¯insurge contre les
diff¨¦rentes directives touchant ¨¤ notre sacro-
sainte huile d¡¯olive. Oui au renforcement des
contrles, mais non ¨¤ l¡¯imposition de r¨¦cipients
normalis¨¦s pour proposer la divine onction sur
les tables des restaurants. Quid alors des petits
producteurs, qui conditionnent ¨¤ l¡¯ancienne ?
L¡¯Europe, a n¡¯est pas de la tarte, ce sont des
gens qui travaillent¡­
En forme, les moines de L¨¦rins, qui
ajoutent ¨¤ leur arc entrepreneurial une ¨¦ni¨¨me
corde : le cabotage en baie de Cannes ¨¤ bord
du Saint-Siffrein pour profiter des feux
d¡¯artifice en pleine mer.
x
En panne, le duo Hersant/Tapie se
prend les pieds dans la carpette financi¨¨re. Le
Syndicat national des journalistes estime alors
¨¤ 25M la petit note pour remettre le quotidien
¨¤ flot. Et ce n¡¯est qu¡¯un d¨¦but¡­
Bon anniversaire ¨¤ Ple Company,
15 ans de campagnes pour l¡¯agence de com¡¯
nioise fond¨¦e par Bruno Valentin et Ariel
Morali.
N La vid¨¦o : installation toute
solennelle du pr¨¦fet Adolphe Colrat ¨¤ Nice.
P
Un espace d¡¯exposition ¨¤ vocation p¨¦dagogique et un
centre de ressources pour accompagner les entreprises
sur le chemin de l¡¯¨¦co-conception, c¡¯est la raison d¡¯¨ºtre
de l¡¯Eco Design Center sophipolitain. N¨¦ en 2009 au sein
du CARMA (Centre d¡¯animation r¨¦gional en mat¨¦riaux
avanc¨¦s) dans le cadre d¡¯un programme europ¨¦en trans-
frontalier avec des partenaires au Pi¨¦mont et en Rhne-
Alpes dans le secteur de la plasturgie, l¡¯Eco Design Cen-
ter vole aujourd¡¯hui de ses propres ailes. Constitu¨¦ sous
forme d¡¯une association loi 1901, il dispose de son propre
budget (environ 150.000), aliment¨¦ par les prestations
assur¨¦es aupr¨¨s des entreprises avec l¡¯appui d¡¯une petite
¨¦quipe d¡¯experts (Nicolas Minard, Chrystel Simone et
Cl¨¦ment Ferchaud).
Des trois Eco Design Centers cr¨¦¨¦s dans le cadre des
programmes europ¨¦ens, celui de Sophia a ¨¦volu¨¦ pour
devenir une maison de l¡¯¨¦co-conception avec un show-
room pr¨¦sentant des r¨¦alisations concr¨¨tes dans diff¨¦rents
secteurs industriels. Celui de Lyon rel¨¨ve davantage de la
mat¨¦riauth¨¨que cibl¨¦e sur les bioplastiques tout comme
celui de Tortone en Italie explique Jean-Claude Gian-
notta, directeur du CARMA qui a donc accompagn¨¦ les
premiers pas de l¡¯Eco Design Center. Plus qu¡¯un simple
travail sur les bioplastiques, le centre veut promouvoir
l¡¯¨¦co-conception. C¡¯est une d¨¦marche globale qui int¨¦-
resse l¡¯ensemble du cycle de vie d¡¯un produit de sa concep-
tion au recyclage, et qui n¡¯a de sens que si elle permet
de r¨¦duire les cots des mat¨¦riaux et de l¡¯¨¦nergie utilis¨¦s
pour le produire ainsi que ceux li¨¦s au transport insiste
Jean-Claude Giannotta. Un nouveau programme euro-
p¨¦en, EDEN, men¨¦ en partenariat avec la CCI Nice Cte
d¡¯Azur, a permis ¨¤ l¡¯Eco Design Center d¡¯accompagner
six entreprises pour faire ¨¦voluer leurs produits, comme
Europliage ¨¤ Saint-Laurent du Var pour optimiser la
conception de ses portes blind¨¦es ou encore Tradmatik
(Saint-Jeannet) pour proposer une nouvelle g¨¦n¨¦ration
de flat cases aux professionnels de l¡¯¨¦v¨¨nementiel.
L¡¯ambition ? Devenir un passage oblig¨¦ pour toute entre-
prise qui souhaite s¡¯engager dans l¡¯¨¦co-conception ou
plus largement dans l¡¯¨¦conomie de la fonctionnalit¨¦ qui
repose sur la vente d¡¯un usage plutt que du seul produit.
Mobile, son showroom se d¨¦place, il ¨¦tait ¨¤ Marseille
lors des Assises du d¨¦veloppement durable et une pr¨¦-
sentation en a ¨¦t¨¦ faite ¨¤ Nantes, labellis¨¦e Ville durable
2013. Il attend maintenant que sur la technopole, les
entreprises poussent la porte pour d¨¦couvrir comment
travailler et produire autrement.
Christiane Navas.
Chrystel Simone, Nicolas Minard et Cl¨¦ment Ferchaud.