background image
l
Vendredi 13 d¨¦cembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
6 l
Collectivit¨¦s
Collectivit¨¦s
En bref
Vence : retour aux sources
pour La Lubiane
Nouveau destin pour le petit cours d¡¯eau devenu urbain au fil du temps.
Objectif pour la municipalit¨¦ : porter un projet collectif et 100% durable.
u commencement ¨¦tait
une minuscule rivi¨¨re,
s¡¯¨¦tirant doucement en
de¨¤ des remparts, bien
cach¨¦e par ses envahis-
sants canniers. Ceintur¨¦e par
de multiples parcelles ¨¤ voca-
tion agricole o¨´ se cultivaient
parcimonieusement courges et
autres l¨¦gumineuses aux envies
de fracheur. Truites, barbeaux,
¨¦crevisses s¡¯y accommodaient
d¡¯une nature hostile, proche
de ce que l¡¯on appelle ici vallon
obscur. L¡¯on y trouvait pour-
tant quelques activit¨¦s plus
lucratives, en t¨¦moignent les
ruines de ces moulins ¨¤ huile
et ¨¤ farine que l¡¯on devine sous
une v¨¦g¨¦tation galopante. Il y
a trois ans naissait une id¨¦e,
puis un appel ¨¤ projet via la
DREAL* unissant municipa-
lit¨¦ et associations natura-
listes, autour du rachat d¡¯un
terrain et des murs d'un des
vieux moulins, d¨¦sormais pro-
mis ¨¤ un autre avenir grce ¨¤
un chantier jeunes programm¨¦
l¡¯¨¦t¨¦ prochain. Objectif : mettre
en valeur cette zone ¨¤ prot¨¦ger d¡¯ur-
gence, sensibiliser les nouvelles g¨¦n¨¦-
rations aux ancestrales pratiques,
surveiller aussi le r¨¦seau d¡¯eaux
us¨¦es, lui-m¨ºme ¨¦rod¨¦, qui s¡¯¨¦tend
le long du discret lit. Sous couvert
du contrat de rivi¨¨re de la Cagne et
de ses bassins versants, un syndicat
mixte sera constitu¨¦ au 1er janvier
2014. Il ¨¦paulera cette r¨¦habilitation,
qui concerne un lin¨¦aire d¡¯un peu
plus d¡¯un kilom¨¨tre d¡¯histoire et de
nature peu ¨¤ peu oubli¨¦es. Pour Lau-
rence Thiebault, adjointe d¨¦l¨¦gu¨¦e
¨¤ la politique environnementale, il
s¡¯agit aussi d¡¯impliquer les propri¨¦-
taires de ces multiples parcelles, qui
en ¨¦change d¡¯un droit de passage
accord¨¦ de bonne grce verront leur
terrain d¨¦broussaill¨¦ et entretenu aux
abords des berges. Ils sont
d¡¯ailleurs d¡¯ores et d¨¦j¨¤
sollicit¨¦s pour mettre la
main ¨¤ l¡¯ouvrage. Pour
l¡¯heure, place aux dia-
gnostics : p¨ºche scienti-
fique pour inventorier les
esp¨¨ces piscicoles encore
pr¨¦sentes, atlas de la bio-
diversit¨¦ animale sur l¡¯en-
semble de la commune
(une trentaine de villes en
France seulement se sont
lanc¨¦es dans cet imposant
recensement), la place de
Vence sur l¡¯¨¦chiquier envi-
ronnemental local d¨¦passe
largement les bords de la
Lubiane. Apr¨¨s les gros
travaux viendront les
am¨¦nagements, que l¡¯on
souhaite ouvertement en
phase avec cette nature
retrouv¨¦e. Et m¨ºme sans
doute une F¨ºte de la
Lubiane pour valori-
ser l¡¯ensemble du projet
pour son inauguration en
juin prochain. Au total, et
grce au contrat de rivi¨¨re,
15 ¨¤ 18M devraient ¨ºtre d¨¦bloqu¨¦s
pour rendre au filet d'eau son attrait
et son d¨¦bit d¡¯antan.
Isabelle Auzias
* Direction r¨¦gionale
de l¡¯environnement,
de l¡¯am¨¦nagement et du logement.
uniVersit¨¦
MEDITES pour la culture
scientifique
Laur¨¦at de la s¨¦lection natio-
nale des Investissements
d¡¯avenir, le projet MEDITES
(MEditerran¨¦e DIffusion des
TEchniques et des Sciences)
permet de mettre en uvre des
actions p¨¦dagogiques et ¨¦du-
catives innovantes destin¨¦es
¨¤ sensibiliser les jeunes aux
sciences et ¨¤ faciliter l¡¯acc¨¨s ¨¤
la connaissance, ¨¤ la d¨¦marche
de d¨¦couverte, ¨¤ l¡¯autonomie et
¨¤ l¡¯orientation ¨¤ travers la pra-
tique et la rencontre avec les
professionnels des sciences.
Avec un rayonnement sur toute
l¡¯acad¨¦mie, le projet MEDITES
s¡¯adresse aux jeunes de 10 ¨¤
18 ans pour lesquels l¡¯acc¨¨s ¨¤
la culture scientifique reste diffi-
cile, en particulier ceux relevant
des politiques d¡¯¨¦ducation prio-
ritaire et ceux du moyen et du
haut-pays des Alpes-Maritimes
et du Var.
D¡¯un montant total de 4M
sur trois ans, le projet g¨¦r¨¦ par
l¡¯Universit¨¦ Nice Sophia Antipo-
lis b¨¦n¨¦ficie d¡¯une subvention
de 2M de l¡¯ANRU (Agence
Nationale pour la R¨¦novation
Urbaine).
A
Le bus-tram¡¯ d¡¯Antibes au secours de l¡¯A8
Paradoxe, les travaux qui s¡¯engageront dans quelques mois
faciliteront d¡¯abord les flux automobiles vers Sophia.
riorit¨¦
est
aujourd¡¯hui donn¨¦e
¨¤ l¡¯all¨¨gement et ¨¤
la rationalisation de
la circulation sur le rond-
point au Nord de l¡¯A8, o¨´
convergent chaque jour
40.000 v¨¦hicules. Le pr¨¦-
alable am¨¦nagement est
donc essentiel au futur site
propre qui depuis les Ter-
riers accueillera d¨¨s 2016
le bus-tram¡¯ vers Saint-
Philippe puis les Clau-
sonnes. D¨¨s la fin 2014,
les automobilistes venant
de Nice rejoindront direc-
tement la technopole par
une voie r¨¦serv¨¦e ou acc¨¨-
deront plus facilement ¨¤ la
zone des Trois Moulins via
un nouveau rond-point.
Fin 2015, le bus-tram¡¯
assurera depuis les Ter-
riers une liaison rapide vers
Saint-Philippe via la nou-
velle salle omnisports. Un an
plus tard, une branche des-
servira les Clausonnes, o¨´
un important projet d¡¯am¨¦-
nagement reste en gestation.
La ville d¡¯Antibes se porte
matre d¡¯ouvrage d¨¦l¨¦gu¨¦,
et Escota contribuera pour
7M au r¨¦am¨¦nagement
routier (20M au total) selon
Laurence Ristori-Marin,
directrice d¨¦placements et
infrastructures ¨¤ la CASA.
A terme, le bus-tram (10km,
17 stations) reliera le ple
multimodal SNCF d¡¯An-
tibes au Campus Sophiatech
en 21 minutes, avec un
cadencement ¨¤ six minutes
en heures de pointe.
La ligne de bus 100
a valid¨¦ la potentia-
lit¨¦ de trafic du bus-
tram¡¯ entre Antibes
et Sophia, dont le
cot est estim¨¦ ¨¤
115M. Jean Leonetti
annonce l¡¯inscription
au prochain contrat
de projet Etat-R¨¦gion
2015-2020 d¡¯une
ligne 2 pour desser-
vir en double boucle
l¡¯ensemble de la tech-
nopole, ainsi que la
liaison par t¨¦l¨¦ph¨¦-
rique de la Place
Joseph Bermond aux
Br¨¦gui¨¨res. L¡¯avenir
semble plus incertain
pour la desserte fer-
roviaire. Quoi qu¡¯il
en soit, l¡¯offre du bus-
tram¡¯ devrait permettre de
r¨¦duire les flux routiers sur
une technopole o¨´ le cap des
50.000 emplois est envisa-
geable ¨¤ l'horizon 2030.
Michel Bovas
P
Nouvel ¨¦changeur aux portes des Sophia...