background image
l
Vendredi 13 d¨¦cembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
4 l
Actualit¨¦
Actualit¨¦
a se passe ¨¤¡­
Sophia
> Le Business Ple
pousse les murs
C¨¦r¨¦monie d¡¯installation dans les
r¨¨gles de l¡¯art pour Wyplay et Conz-
tanz, deux belles entreprises ¨¤ fort
potentiel de d¨¦veloppement qui
viennent renforcer les troupes inno-
vantes de la structure sophipolitaine
d¨¦di¨¦e. L¡¯occasion aussi de faire un
bilan d'¨¦tape : en un an, le Business
Ple a permis la cr¨¦ation de 200
emplois, avec un taux d¡¯occupation
des locaux de 95%.
Saint-Laurent du Var
> La fin de vie, a s'apprend
C¡¯est la "premi¨¨re" de la semaine:
l¡¯IFPS (institut de formation phar-
macie sant¨¦), g¨¦r¨¦ par la CCI Nice
Cte d¡¯Azur, lance une formation
d¡¯accompagnateur en fin de vie
¨¤ destination des soignants et du
personnel du secteur m¨¦dico-social.
La premi¨¨re session a d¨¦marr¨¦ le 9
d¨¦cembre : une douzaine de pro-
fessionnels suit d¨¦sormais ce pro-
gramme de 216 heures, accessible
en 27 jours de formation sur neuf
mois, ¨¤ raison de trois jours par
mois, sanctionn¨¦ par une attestation
de comp¨¦tence.
Nice
> Chez Acchiardo, c¡¯est Nissart
Le c¨¦l¨¨bre restaurant de la rue Droite
a ¨¦t¨¦ le premier ¨¤ solliciter la recon-
duction du label Cuisine Nissarde,
auquel il avait d¨¦j¨¤ adh¨¦r¨¦ dans sa
premi¨¨re version. Les membres du
comit¨¦ technique d¨¦di¨¦ (si si) se sont
donc r¨¦unis pour un repas test afin
de valider les crit¨¨res de s¨¦lection
qui portent sur les recettes, la qua-
lit¨¦ des produits, celle de l¡¯accueil et
la conformit¨¦ avec les r¨¨glementa-
tions d¡¯hygi¨¨ne et de s¨¦curit¨¦. Far-
cis, soupe de poissons maison ou
merda de can au pistou ont d les
convaincre¡­ Esp¨¦rons que la ving-
taine d¡¯autres restaurateurs candi-
dats seront eux-aussi ¨¤ la hauteur.
Le CJD Nice Cte d¡¯Azur a f¨ºt¨¦ ses 50 ans
Et n¡¯a pas l¨¦sin¨¦ : le 27 novembre dernier, c¡¯est au Negresco que les agapes ont eu lieu.
comme Centre des
Jeunes Dirigeants : la
plus ancienne asso-
ciation patronale de
France, cr¨¦¨¦e en 1938. L¡¯an-
tenne nioise, elle, a donc c¨¦l¨¦-
br¨¦ un demi-si¨¨cle d¡¯existence,
et les participants ¨¦taient au
rendez-vous : anciens et actuels
JD, past pr¨¦sidents, les hautes
instances nationales, celles des
principales antennes de PACA,
et ¨¦galement des ext¨¦rieurs,
conjoints ou amis. Au total,
ils ¨¦taient plus de 160 r¨¦unis
dans le plus c¨¦l¨¨bre des palaces
niois.
Avant de faire tourner les
serviettes, trois ateliers leur avaient
¨¦t¨¦ concoct¨¦s : Consommer autre-
ment, anim¨¦ par Pierre Ippolito
avec Nathalie Garelli-Milius (ACTA
Consult) et les co-fondateurs de
Bread (boulangerie responsable,
Nice) Benot Bragoni et Jean-Baptiste
Todesco. Arnaud Ruff s¡¯est charg¨¦ du
Plaisir au travail avec Jean-Claude
George et Marc Raiola en grands
t¨¦moins, alors que Lydie Br¨¦mond,
future pr¨¦sidente du CJD Nice, a
anim¨¦ l¡¯atelier Tous salauds de
patrons, inspir¨¦ du livre ¨¦ponyme de
Julien Leclerq, atelier d¨¦brief¨¦ par le
pr¨¦sident du CJD France Christophe
Praud (notre vid¨¦o). Autre temps
fort, la conf¨¦rence de Philippe Gabil-
let, auteur de L¡¯¨¦loge de l¡¯optimisme,
qui aura sans nul doute captiv¨¦ les
foules.
L¡¯optimisme, justement le th¨¨me
de la mandature d¡¯Isabelle Bour, qui
s¡¯ach¨¨vera l¡¯¨¦t¨¦ prochain. Et une soi-
r¨¦e ¨¤ l¡¯image de la pr¨¦sidente : g¨¦n¨¦-
reuse, drle, ¨¦mouvante aussi, qui
s¡¯est poursuivie dans le salon royal
avec, apr¨¨s un dner sign¨¦ Jean-Denis
Rieubland, un concert du groupe
niois Spyglass, 100% rock'n'roll
sous les ors de la rotonde. Oui, 50
ans, a se f¨ºte.
Lizza Paillier
CJD
¡¯est au milieu
des ann¨¦es
2000 que la
France avait
adopt¨¦ une
mesure favorable
et simple au profit
de la fili¨¨re cheval :
soumettre l¡¯ensemble
des activit¨¦s au taux
r¨¦duit de 5,5%, puis
de 7%, ce qui clari-
fiait consid¨¦rable-
ment les multiples
structures fiscales
du segment. Mais si
franaise, l¡¯¨¦quita-
tion est d¨¦sormais
class¨¦e au Patri-
moine mondial de
l¡¯UNESCO, il est un
autre pays du cheval
qui ne l¡¯entend pas de cette oreille
: la Grande-Bretagne, r¨¦tive ¨¤ tout
privil¨¨ge, a saisi la Cour de justice
europ¨¦enne en invoquant le caract¨¨re
d¡¯infraction de cette TVA ¨¤ taux r¨¦duit
au b¨¦n¨¦fice de l¡¯Hexagone. Et la Cour
a tranch¨¦. En notre d¨¦faveur¡­ Pour
Franois Forcioli-Conti, tout n¡¯est
cependant pas perdu : la mobilisation
a pris des formes multiples, le monde
¨¦questre a fait du bruit dans la rue, et il
existe dans la directive TVA une dispo-
sition qui pr¨¦voit que les installations
sportives peuvent b¨¦n¨¦ficier d¡¯un taux
r¨¦duit ¨¤ 10 ou 11%. Un compromis
pour l¡¯activit¨¦ en clubs hippiques, qui
ne s¡¯appliquera pas aux courses, qui
galopent quant ¨¤ elles vers le poteau
des 20%. Bien sr, pour tous ceux qui
sont assujettis ¨¤ la TVA en qualit¨¦ de
professionnels (et qui pourront donc
r¨¦cup¨¦rer ladite TVA), ce sera moins
douloureux. Mais les petites ¨¦curies,
les propri¨¦taires amateurs, avec un ou
deux chevaux, vont payer plein pot.
+13%, c¡¯est beaucoup¡­ Et certains
vont jeter l¡¯¨¦trille, mettant en dan-
ger l¡¯ensemble de la fili¨¨re ¨¤ l¡¯¨¦qui-
libre pr¨¦caire, du personnel d¡¯¨¦curie
aux entraneurs : ils sont la base de
la pyramide. Dans les courses, il y a
quelques grands propri¨¦taires, mais
pour l¡¯essentiel, ce sont des petits. Notre
syst¨¨me est bien ficel¨¦, mais chacun
d¨¦pend de chacun. Nous avons besoin
de ces petits propri¨¦taires comme des
parieurs ou des b¨¦n¨¦voles qui font
vivre les hippodromes. Car
paradoxalement, l¡¯actuelle
crise n¡¯a pas impact¨¦ des paris
qui se portent plutt bien, la
l¨¦g¨¨re baisse enregistr¨¦e dans
les PMU se trouvant compen-
s¨¦e par de fortes mises collec-
t¨¦es ¨¤ l¡¯¨¦tranger. Les courses
franaises passionnent le
Maghreb, l¡¯Afrique, l¡¯Alle-
magne, jusqu¡¯au lointain
Chili. A Cagnes, ces collectes
repr¨¦sentent, bon an mal
an, 500M, l¡¯¨¦quivalent d¡¯un
Longchamp...
Et nos anneaux azur¨¦ens
innovent : 16 courses trot/
galop en alternance sur une
m¨ºme r¨¦union, du jamais vu
et un sacr¨¦ d¨¦fi programm¨¦
pour ce 4 f¨¦vrier. On parle
aussi beaucoup de ce futur stade
¨¦questre, nich¨¦ ¨¤ l¡¯int¨¦rieur des pistes
pour accueillir de grands concours de
sauts d¡¯obstacles. Un vrai atout pour
la ville, organiser ici ces manifestations
(deux par an sur une dizaine de jours
de comp¨¦tition) permet ¨¤ l¡¯hippodrome
de passer de six ¨¤ sept mois d¡¯activit¨¦.
Et ce n¡¯est pas anodin, car chaque jum-
ping (des CSI** pour les connaisseurs)
drainera plus de 600 chevaux, soit
2.500 cavaliers et accompagnants.
Une manne pour l¡¯¨¦conomie locale.
Alors, s¡¯il vous plait, Messieurs les
Anglais, nettoyez devant vos boxes et
ne tirez plus sur nos chevaux¡­
Isabelle Auzias
Meeting d¡¯hiver du 2 d¨¦cembre au 14 mars
www.hippodrome-cotedazur.fr
Equitaxe : encore un coup
des Anglais¡­
On fustige notre gouvernement, mais la hausse de la TVA ¨¦questre
vient d¡¯ailleurs. Explications et prospectives de Franois Forcioli-Conti,
pr¨¦sident de la Soci¨¦t¨¦ des Courses de la Cte d¡¯Azur.
C
Franois Forcioli-Conti et Thomas Roucayrol, respectivement pr¨¦sident
et attach¨¦ de direction ¨¤ la Soci¨¦t¨¦ des Courses de la Cte d¡¯Azur.
Sur notre vid¨¦o, Christophe Praud, le verbe haut
et les id¨¦es claires