background image
l
Vendredi 13 d¨¦cembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
35 l
Hommage >
L¡¯Ecole de Nice oblit¨¦r¨¦e
Le sculpteur Sosno a rejoint ses premiers copains.
ui ne connais-
sait pas son
uvre dans les
Alpes-Mari-
times ? Ponctuant
toutes les propri¨¦t¨¦s
de la bonne soci¨¦t¨¦
locale, pr¨¦sente
dans nos mus¨¦es, la
statuaire de Sacha
Sosno nous est deve-
nue famili¨¨re dans
son registre urbain,
des courbes plantu-
reuses de la Junon
de l¡¯Elys¨¦e Palace ¨¤
la surprenante T¨ºte
au Carr¨¦ habit¨¦e.
Fin n¨¦gociateur,
strat¨¨ge de la vente
en douceur, homme
d¡¯opinion qui n¡¯en a
pas moins fr¨¦quent¨¦
tous les salons pr¨¦-
fectoraux (car pou-
vait-on parler art ¨¤
Nice sans en parler
avec Sacha ?), interm¨¦diaire id¨¦al avec un
univers souvent complexe, il sut ouvrir bien
des portes ¨¤ beaucoup de ceux qui, sans lui,
seraient rest¨¦s loin de la commande publique
ou des collections. Il n¡¯oublia jamais non plus
ce qu¡¯il devait ¨¤ Arman, la premi¨¨re vente, les
encouragements, les conseils et la fructueuse
aventure am¨¦ricaine.
N¨¦ en 1937 ¨¤ Marseille, parti tout minot ¨¤
Riga, passant les hivers ¨¤ Nice, c¡¯est l¨¤ que s¡¯ins-
talle sa famille en 1945 au Regina. Le hasard
fait bien les choses, Matisse y ayant son appar-
tement va jeter un coup d¡¯il sur ses premiers
dessins. Les copains, le lyc¨¦e pass¨¦, c¡¯est Klein
et sa femme Rotraut, Arman, Mirouze, Bar-
ney Willem. On nage, on danse, on joue de
la musique, on se
passionne pour
le cin¨¦ma. H¨¦si-
tant un peu sur
la voie ¨¤ suivre,
il lance un maga-
zine et le concept
d¡¯une Ecole de
Nice dans le pre-
mier num¨¦ro avant
de partir comme
reporter photo -
graphe de guerre au
Biafra, au Bangla-
desh et en Irlande.
Pas mal d¡¯horreurs
qu¡¯il va artistique-
me nt en pa rti e
occulter sur ses
photos. Le concept
de l¡¯oblit¨¦ration se
fixe, de rectangle
en lignes, fl¨¨ches et
va progressivement
se complexifier, se
th¨¦oriser, passant,
dans les ann¨¦es
80, ¨¤ la d¨¦clinaison
oblit¨¦r¨¦e des arch¨¦types de la sculpture clas-
sique. Entre temps, il a travers¨¦ l¡¯Atlantique en
voilier avec Mascha et leur chat, navigu¨¦ trois
ans, s¡¯est install¨¦ ¨¤ Tourettes avant Nice, dans
la vieille ville o¨´ ses ateliers sont une plaque
tournante internationale. Quand Sacha d¨¦cide
de s¡¯installer ¨¤ Bellet, Mascha devenant, un peu
¨¤ son corps d¨¦fendant, vigneronne, l¡¯ambiance
de ce bout de Saleya ne sera plus la m¨ºme.
Toujours actif, tourn¨¦ vers de nouveaux
projets, Sacha n¡¯a pas renonc¨¦ malgr¨¦ la fatigue
de lourds traitements. Sa post¨¦rit¨¦ ? Il ¨¦tait le
premier ¨¤ dire qu¡¯il s¡¯en fichait. Ce qui comp-
tait, c¡¯¨¦tait aimer la vie, en partager les joies et
veiller au bonheur des siens.
Liliane Tiberi
D¨¦tente
D¨¦tente
Concerts >
Au B Spot,
c'est Nol avant l¡¯heure
n se met ¨¤ l¡¯heure
du cabaret rue
Mar¨¦chal Foch,
avec quatre soi-
r¨¦es dans la plus pure
tradition du dner-
spectacle. a com-
mence le 18 d¨¦cembre
sous le signe des
standards de jazz
avec l¡¯anglaise Jilly
Jackson (21h30, 10
en pr¨¦vente, 14 sur
place). On enchane
le 20 avec les incon-
tournables chansons
de Nol qui ont fait
le succ¨¨s des Sinatra,
Nat King Cole ou Dean
Martin, interpr¨¦t¨¦es
par Fr¨¦d¨¦rique Bessone et Gabriel Anfosso, accompa-
gn¨¦s par Claude Tedesco, Nicolas Luchi et Jean-Claude
Carrion (21h30, 14/18).
Un peu plus funky, les Imby-tations de Dave Imby
(Kid Creole and the Coconuts) qui invite le 21 Aliochka
et Marta Altesa, ou Damian Flood, choriste de Tom
Jones, le 22 d¨¦cembre (21h, 15 en pr¨¦vente, 20 sur
place).
Des tables VIP carr¨¦ d¡¯or sont ¨¦galement propos¨¦es
sur le site de r¨¦servation weezevent.com : deux entr¨¦es,
une bouteille de champagne (repas non inclus) entre
80 et 100 selon les concerts. Cabaret, sweet cabaret...
LP
24 rue Mar¨¦chal Foch ¨¤ Nice ¨C www.bspot.fr
O
n visage inoubliable port¨¦ par ses
autoportraits : mince, cheveux courts, regard
intense qu¡¯on retrouve souvent dans ses visages
habit¨¦s, reflets de conflits majeurs du XXe si¨¨cle.
Le noir/blanc argentique, fortement contrast¨¦,
va ¨¤ l¡¯essentiel des personnalit¨¦s, effaant l¡¯anecdote
au b¨¦n¨¦fice de l¡¯intensit¨¦ du moment. Au travers d¡¯une
centaine d¡¯uvres, l¡¯expo-
sition cerne les jalons
d¡¯une carri¨¨re : Vietnam
des ann¨¦es 70-73, Tchad
76-79 avec d¡¯¨¦tonnants
portraits des combattants
du Frolina, posant de
faon avantageuse mais
portant parfois un reflet
d¡¯enfance dans les certi-
tudes affich¨¦es. Elle suit
l¡¯¨¦volution de l¡¯Afrique du
Sud, rencontre Mandela
dans les ann¨¦es 85-94,
parcourt les townships et
Soweto. La star du pho-
toreportage de l¡¯agence
Gamma abandonne un
peu sa passion de l¡¯his-
toire dans les ann¨¦es
90 et d¨¦cide aussi de se
consacrer ¨¤ ses deux fils,
s¡¯installant dans le Tarn. Elle aborde la publicit¨¦, les
stars, les tournages, les personnalit¨¦s artistiques avec
le m¨ºme talent. Il faut avoir des photos de riches pour
vendre, m¨ºme si les photos de pauvres int¨¦ressent
beaucoup moins, elle se passionne pour un peuple
peul pacifique qu¡¯elle d¨¦couvre, les Wodaab¨¦s du sud
Tchad. Un v¨¦ritable id¨¦al humain dans le partage,
le got de la paix et des joies quotidiennes. En cou-
leur, elle magnifie les traditions des hommes qui se
peignent, se maquillent, se parent pour s¨¦duire. Apr¨¨s
avoir parcouru le monde, elle se bat aujourd¡¯hui contre
les successeurs de l¡¯agence Gamma pour r¨¦cup¨¦rer les
droits sur son uvre.
L.T.
Vivre pour voir jusqu¡¯au 19 janvier
au Th¨¦tre de la Photographie et de l¡¯Image ¨¤ Nice
U
Photo>
Marie-Laure De Decker
dans son intense humanit¨¦
Q
Danse >
Deux cr¨¦ations pour la soir¨¦e
Diana Vishneva on the Edge ¨¤ Monaco
L¡¯¨¦toile du Th¨¦tre Mariinsky interpr¨¨te Switch et Woman in Room.
vant de pr¨¦sen-
ter au public
son nouveau
ballet Casse-
Noisette Compagnie
en fin d¡¯ann¨¦e (26
d¨¦cembre au 5 jan-
vier 2014), Jean-
Christophe Maillot
lui propose, dans le
cadre du Monaco
Dance Forum, un ren-
dez-vous d¡¯exception.
Apr¨¨s avoir ¨¦t¨¦ donn¨¦
en premi¨¨re mon-
diale aux Etats-Unis
avec un immense
succ¨¨s, Diana Vish-
neva on the Edge
investit la Salle Garnier les 18 et 19 d¨¦cembre.
Diana Visheva est une figure incontournable
de la plan¨¨te danse. M¨¦daill¨¦e d¡¯or au prix de
Lausanne en 1994, star du Mariinsky, acclam¨¦e
au Bolcho, au MET, ¨¤ Paris, ¨¤ Berlin, elle est
aujourd¡¯hui ¡°¨¦toile invit¨¦e¡± ¨¤ l¡¯American Ballet
Theater. C¡¯est pour elle que Carolyn Carlson
a imagin¨¦ Woman in Room sur les musiques
de Giovanni Solima et Ren¨¦ Aubry, c¡¯est en
pensant ¨¤ elle que le directeur des Ballets de
Monte-Carlo a conu
¡°Switch¡±, un espace
pour trois danseurs
qu¡¯elle interpr¨¨te
avec Bernice Coppie-
ters et Gatan Mor-
lotti sur la musique
de Danny Elfman.
Ces deux cr¨¦ations,
assez courtes, s¡¯affir-
ment comme l¡¯un des
¨¦v¨¦nements majeurs
du Monaco Dance
Foru m o rchestr¨¦
toujours aussi bril-
lamment par Jean-
Christophe Maillot.
Un directeur tr¨¨s
actif qui a propuls¨¦ la
compagnie mon¨¦gasque ¨¤ un niveau enviable et
l'a fait inviter dans le monde entier. Un direc-
teur qui f¨ºte aussi ses vingt ans ¨¤ Monaco, sans
s¡¯¨ºtre une seconde endormi sur ses lauriers,
en gardant intacte la fibre cr¨¦atrice. Il a sign¨¦
plus de trente nouvelles chor¨¦graphies sous son
mandat, il ne devrait pas en rester l¨¤.
Jolle Baeta
Les 18 et 19 d¨¦cembre, Op¨¦ra de Monte-Carlo.
A
Apr¨¨s les Etats-Unis et Monaco,
¡°Diana Vishneva on the Edge¡± prend la direction
de Moscou, fief de la grande ¨¦toile russe.
Soweto, jeune fille dans un grand
cimeti¨¨re d¡¯Avalon, 1991
Marie-Laure de Decker.jpeg
Sacha Sosno, dans son atelier du Vieux-Nice,
pivot op¨¦rationnel de l'Ecole de Nice.
Jilly Jackson