background image
l
Vendredi 6 d¨¦cembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
12 l
Raison sociale
ca 2012
%
Ville
escoTa
666 600 000
1
ManDelieU la naPoUle
aeRoPoRTs
De la coTe D aZUR
204 803 000
8
nice
ReGie liGne D¡¯aZUR
52 475 973
2
nice
aViaPaRTneR nice
28 081 000
8
nice
RaPiDes coTe
D'aZUR
25 098 771
3
nice
sTeF TRansPoRT coTe
D aZUR
18 711 173
2
caRRos
seMiacs
15 621 117
8
nice
MaTHeZ TRansPoRTs
inTeRnaTionaUX
14 874 642
1
nice
BaRBeRo TRansPoRTs
14 332 422
8
sT laURenT DU VaR
Veolia TRansPoRT
alPes MaRiTiMes
12 062 126
14
nice
Tourisme / Loisirs
Raison sociale
ca 2012
%
Ville
PieRRe HoUe &
associes (GRoUPe)
113 891 802
7
MoUans saRToUX
Plein VenT VoYaGes
61 815 169
46
sT laURenT DU VaR
MeR MonTaGne
Vacances
57 393 405
26
sT laURenT DU VaR
HoTel MaJesTic
BaRRieRe
54 657 810
3
cannes
HoTel caRlTon
49 712 000
-6
cannes
MaRinelanD
40 077 000
-1
anTiBes
MMV GesTion
37 396 840
8
sT laURenT DU VaR
seMec
34 100 711
-10
cannes
olYMPiQUe GYMnasTe
clUB De nice
24 974 000
8
nice
GRanD HoTel DU caP
24 115 000
12
sT Jean caP FeRRaT
Thales Underwater Systems
met le cap sur l¡¯international
Leader mondial dans les activit¨¦s de lutte sous-marine,
la filiale du groupe Thales, deuxi¨¨me employeur de Sophia,
vise un objectif de 75% de chiffre d¡¯affaires
¨¤ l¡¯export d¡¯ici deux ans.
ongtemps rest¨¦
discret, Thales
Underwater Sys-
tems, TUS pour
les intimes, est
sorti de l¡¯ombre pour
f¨ºter ses 50 ans. Bien
lui en a pris. Le groupe,
deuxi¨¨me employeur
sur la technopole avec
quelque 780 salari¨¦s,
a le profil d¡¯un cham-
pion. Avec pr¨¨s de 50
ans d¡¯exp¨¦rience dans
les technologies uti-
lis¨¦es pour la lutte
sous la mer, TUS s¡¯est
impos¨¦ comme l¡¯un
des leaders mondiaux
dans ce domaine. Il a
d¨¦croch¨¦ la place de
premier exportateur
de sonars et syst¨¨mes
associ¨¦s pour les forces
navales et a¨¦riennes.
En octobre 2013, TUS
a remport¨¦ un nouveau
march¨¦ prometteur en
Asie. Il va ¨¦quiper huit
h¨¦licopt¨¨res AW 159
de la Marine sud-cor¨¦enne de
sonars tremp¨¦s (car plon-
g¨¦s dans l¡¯eau depuis un filin
¨¤ partir de l¡¯h¨¦licopt¨¨re pour
d¨¦tecter l¡¯¨¦ventuelle pr¨¦sence
de sous-marins) de la gamme
Compact Flash Sonics. Si ces
radars sont fabriqu¨¦s sur le
site breton de TUS (400 per-
sonnes), Sophia Antipolis
accueille le si¨¨ge du groupe,
le gros des ¨¦quipes R&D
avec des experts du traite-
ment du signal, la direction
commerciale et les ¨¦quipes
support aux clients. La tech-
nopole abrite ¨¦galement sur
les 25.000m occup¨¦s par le
groupe depuis 1979 (apr¨¨s
avoir quitt¨¦ Cagnes-sur-Mer
o¨´ l¡¯entreprise avait ¨¦t¨¦ cr¨¦¨¦e
en 1963 sous le nom de CSF
puis Thomson-CSF), des
plates-formes d¡¯int¨¦gration,
des laboratoires et ateliers
de production. Enfin TUS y
dispose d¡¯¨¦quipements sp¨¦ci-
fiques comme les trois cuves
de huit m¨¨tres de profondeur
qui lui permettent de r¨¦ali-
ser des essais acoustiques.
Nos activit¨¦s couvrent l¡¯en-
semble du spectre des moyens
de lutte sous la mer : des sys-
t¨¨mes a¨¦roport¨¦s aux syst¨¨mes
sous-marins en passant par les
bou¨¦es acoustiques, les sonars
de coque et sonars remorqu¨¦s
qui ¨¦quipent par exemple les
Fr¨¦gates europ¨¦ennes multi-
missions FREMM, enfin les
syst¨¨mes utilis¨¦s pour la chasse
aux mines, pr¨¦cise Benot
Plantier, directeur g¨¦n¨¦ral de
TUS.
> D¨¦velopper l¡¯export
Si la Marine nationale reste
le premier client de TUS, d¨¦ve-
lopper les activit¨¦s ¨¤ l¡¯export
constitue l¡¯enjeu des pro-
chaines ann¨¦es compte tenu
de la r¨¦duction programm¨¦e
des budgets du minist¨¨re de
la D¨¦fense en France. Notre
objectif est d¡¯atteindre les 75%
de chiffre d¡¯affaires ¨¤ l¡¯export
d¡¯ici deux ans (contre 60%
aujourd¡¯hui). Cela pas-
sera par une diversifica-
tion de notre portefeuille
produits, confirme
Benot Plantier. Car les
ventes ¨¤ l¡¯export sont sou-
mises pour accord ¨¤ une
commission interminis-
t¨¦rielle qui se prononce
selon les produits et les
technologies concern¨¦es
et selon les pays cibl¨¦s.
TUS compte d¨¦j¨¤ parmi
ses clients une cinquan-
taine de Marines dans
le monde. Le groupe
franais (1.250 salari¨¦s
en France pour un effec-
tif total de 2.000 per-
sonnes dans le monde)
dispose d¡¯un r¨¦seau de
filiales (Grande-Bre-
tagne, Etats-Unis, Aus-
tralie) et s¡¯est implant¨¦
plus r¨¦cemment dans les
pays ¨¦mergents, en Asie
¨¤ Singapour, et en Am¨¦-
rique du Sud, au Br¨¦sil.
La R&D ¨¤ laquelle le
groupe consacre pr¨¨s de
20% de son chiffre d¡¯affaires
constitue dans ce contexte un
enjeu strat¨¦gique. Le cr¨¦dit
impt recherche est ¨¤ cet ¨¦gard
pour nous essentiel, insiste le
directeur g¨¦n¨¦ral de TUS, il
nous permet de financer deux
nouveaux produits sur huit.
Membre fondateur du ple
de comp¨¦titivit¨¦ Mer PACA et
Bretagne, TUS est partie pre-
nante dans plusieurs projets
de R&D et travaille au d¨¦ve-
loppement de drones appe-
l¨¦s ¨¤ remplacer les syst¨¨mes
classiques notamment dans
le domaine de la guerre des
mines. Nous y travaillons
en partenariat avec des PME
comme ECA, sp¨¦cialiste de
la robotisation, dans le Var
indique Benot Plantier pour
qui il reste essentiel de pou-
voir s¡¯appuyer sur un tissu de
sous-traitants performants.
Christiane Navas
www.thalesgroup.com
L
Franois Bugnon : tout sur FREMM
(vid¨¦o)
Benot Plantier : Sophia pour
Thales Underwater Systems,
the place to be (vid¨¦o)
Entreprise
Entreprise
Raison sociale
ca 2012
%
Ville
aMaDeUs
721 130 000
9
BioT
scHneiDeR
aUToMaTion
169 838 000
-11
caRRos
VisHaY
67 355 000
-8
nice
asTeK sUD esT
62 124 000
-1
ValBonne
THales alenia sPace
56 978 000
13
cannes
secURiTe
coMMUnicaTions
55 662 000
8
MoUGins
saP laBs FRance
44 648 411
9
MoUGins
HiGHlanDs
TecHnoloGies
42 597 000
-21
ValBonne
asK
38 236 199
21
ValBonne
coMsoFT - sos
DeVeloPeRs
32 233 379
-3
ValBonne
par branches d'activit¨¦
n¡ã
10