background image
l
Vendredi 22 novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
6 l
Collectivit¨¦s
Collectivit¨¦s
En bref
Haut pays :
le d¨¦sert m¨¦dical s¡¯¨¦tend
L¡¯Agence R¨¦gionale de Sant¨¦ divulgue son Pacte Territoire Sant¨¦
pour inciter les jeunes m¨¦decins ¨¤ s¡¯installer dans notre moyen et haut pays.
a-t-il un m¨¦decin dans la val-
l¨¦e ? La question se posera for-
c¨¦ment avec acuit¨¦ au cours
des prochaines ann¨¦es, avec
le d¨¦part ¨¤ la retraite des pra-
ticiens qui s¡¯accrochent encore dans
les petits villages du haut pays. Pour
contrer cette d¨¦sertification, l¡¯Agence
R¨¦gionale de Sant¨¦ (ARS) et la Pr¨¦-
fecture ont pr¨¦sent¨¦ aux ¨¦lus et pro-
fessionnels les mesures envisag¨¦es
par le Pacte Territoire Sant¨¦ lanc¨¦
en d¨¦cembre 2012 au plan national
par le minist¨¨re d¨¦di¨¦. Denis Refait,
d¨¦l¨¦gu¨¦ de l'ARS, observe : si le
d¨¦partement compte 145 m¨¦decins
g¨¦n¨¦ralistes pour 100.000 habitants,
leur pr¨¦sence dans le moyen et le haut
pays se fait de plus en plus rare. Et
les ¨¦tudiants en m¨¦decine ne se bous-
culent pas pour prendre leur rel¨¨ve.
Selon l¡¯ARS, les Alpes-Maritimes sont
en premi¨¨re ligne au niveau r¨¦gional
sur un espace territorial dit ¨¤ risques
ou fragile sur le plan m¨¦dical, espace
qui couvre 80% du territoire (Roya,
Tin¨¦e,V¨¦subie, Est¨¦ron¡­). D'autres
pourraient les rejoindre, comme Car-
ros ou Vence. Pour l¡¯aire grassoise,
sur 55 g¨¦n¨¦ralistes en activit¨¦, 12
partiront ¨¤ la retraite d¡¯ici 2015 sans
remplaant.
Le
Pacte Territoire Sant¨¦,
¨¤ travers une liste d¡¯actions, d¨¦livre
son ordonnance qui vise ¨¤ garantir
et ¨¤ renforcer l'acc¨¨s aux soins dans
ces territoires fragiles car peu peu-
pl¨¦s et d¡¯acc¨¨s difficile. Il incite les
internes ¨¤ effectuer des stages dans
les Maisons de sant¨¦ du haut pays.
Et s¡¯ils affichent la volont¨¦ de s¡¯y
installer, ils reoivent une allocation
mensuelle de 1.200 par mois jusqu¡¯¨¤
l¡¯obtention de leur diplme. Outre
les m¨¦decins g¨¦n¨¦ralistes, cette
mesure concernera aussi les chirur-
giens dentistes. Quatre ¨¦tudiants
niois en b¨¦n¨¦ficient d¨¦j¨¤. Pour les
pratriciens territoriaux qui s¡¯ins-
tallent en zone dites ¨¤ risques, l¡¯ARS
garantit sur deux ans un revenu de
6.900 par mois. Le Pacte prne
aussi la multiplication des Maisons
de sant¨¦ regroupant m¨¦decin, infir-
mier, professions param¨¦dicales, ser-
vices sociaux ou de pr¨¦vention afin de
mutualiser les moyens. Par l¡¯interm¨¦-
diaire du Conseil g¨¦n¨¦ral, le d¨¦par-
tement avait anticip¨¦ cette mesure,
tout comme le d¨¦veloppement de la
t¨¦l¨¦m¨¦decine que pr¨¦conise le Pacte.
Depuis des ann¨¦es est test¨¦e la prise
en charge de consultations pluri-
disciplinaires, en lien avec le CHU,
dans le haut pays niois grce ¨¤ ce
syst¨¨me. Le Pacte souhaite ¨¤ terme
que toute intervention en urgence
soit r¨¦alis¨¦e en moins de 30 minutes
dans cette zone de friche m¨¦dicale.
Et pour ce faire, plusieurs m¨¦decins
g¨¦n¨¦ralistes recevront formation et
¨¦quipement.
Michel Bovas
antIBEs
Il est beau mon parking !
Apr¨¨s deux ans de travaux, le par-
king du Pr¨¦-aux-P¨ºcheurs a ¨¦t¨¦ offi-
ciellement ouvert ce 18 novembre.
Avec 600 places en souterrain r¨¦par-
ties sur trois niveaux, cet ouvrage
contribue ¨¤ l¡¯objectif de la ville d¡¯An-
tibes de d¨¦sengorger la circulation
tout en offrant aux pi¨¦tons un cadre
de vie plus agr¨¦able. La premi¨¨re
demi-heure sera gratuite, et l¡¯heure
factur¨¦e au m¨ºme prix que dans les
autres parkings du centre-ville. Le
matre d¡¯ouvrage Q-Park l¡¯a construit
selon son concept design House
Style, qui vise ¨¤ offrir aux utilisateurs
l¡¯exp¨¦rience d¡¯un stationnement de
tr¨¨s grande qualit¨¦, notamment
grce ¨¤ des places plus larges, des
all¨¦es ¨¤ sens unique, une signa-
l¨¦tique efficace¡­ Q-Park propose
¨¦galement des chargeurs de batte-
rie, des poussettes et des parapluies,
une surveillance vid¨¦o 24h/24 et un
d¨¦fibrillateur¡­ Montant de l¡¯investis-
sement : 22M.
En surface, ¨¤ quelques m¨¨tres des
remparts, le chantier devrait durer
encore 10 mois, le temps pour la
municipalit¨¦ de cr¨¦er une esplanade
qui g¨¦n¨¦rera du lien entre la vieille
ville et le port, et offrira un espace
propice ¨¤ l¡¯accueil d¡¯animations et de
manifestations culturelles.
Y
Foncier non bti :
Michel Meni sur le qui-vive
Le maire de La Gaude a remport¨¦ le premier round pour sauvegarder
l¡¯agriculture sur sa commune. Mais il faudra rester vigilants. Et unis.
e me f¨¦licite que le combat men¨¦ par les agriculteurs avec
le soutien des ¨¦lus ait port¨¦ ses fruits, au moment o¨´ les
producteurs de notre d¨¦partement ont obtenu de l¡¯Etat
la promesse du d¨¦pt d¡¯un amendement leur permettant
d¡¯¨ºtre exon¨¦r¨¦s de la taxe fonci¨¨re sur les propri¨¦t¨¦s non bties
(TFPNF). Cependant cette avanc¨¦e, qui reste un soulagement, ne
doit pas nous faire oublier les difficult¨¦s financi¨¨res que rencon-
treront des centaines de familles gaudoises si cet amendement ne
prend pas en compte la globalit¨¦ des propri¨¦taires fonciers. Et la
commune de Michel Meni est loin d¡¯¨ºtre la seule ¨¤ lancer un
appel au secours en direction du l¨¦gislateur, tant il est vrai que
le patrimoine de notre arri¨¨re-pays reste profond¨¦ment ancr¨¦
dans un esprit de transmission familiale, souvent bien loin de
toute d¨¦viance sp¨¦culative. Alors l¡¯objectif est bien de continuer
le combat, afin d¡¯obtenir la suppression totale de cette majora-
tion sur la taxe fonci¨¨re. J¡¯invite chacun, ¨¦lus et citoyens, ¨¤ me
rejoindre dans cette bataille qui engage la d¨¦fense de l¡¯ensemble
des propri¨¦taires fonciers de notre bassin de vie. Dont acte : lors
du Conseil municipal du 12 novembre dernier, Michel Meni
avait d¨¦j¨¤ mis au vote une d¨¦lib¨¦ration visant ¨¤ l¡¯exon¨¦ration
totale de la majoration sur la valeur locative cadastrale des
terrains constructibles, et donc soumis ¨¤ la fameuse TFPNF.
Il est aujourd¡¯hui de mon devoir de maire d¡¯utiliser tous les
outils politiques, administratifs et fiscaux mis ¨¤ la disposition
de la commune afin de ne pas p¨¦naliser le pouvoir d¡¯achat de
mes concitoyens. Gardarem La Gaude !
Isabelle Auzias
J
Semi-victoire ou simple pause l¨¦gislative ?
Le combat continue ¨¤ La Gaude.
Adolphe Colrat, pr¨¦fet des Alpes-Maritimes avec ¨¤ sa gauche Denis Refait, d¨¦l¨¦gu¨¦ de l'ARS
d¨¦voilent le Pacte Territoire Sant¨¦ aux ¨¦lus et professionnels des Alpes-Maritimes.