background image
l
Vendredi 15 novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
6 l
Collectivit¨¦s
Collectivit¨¦s
Donnez-nous des jardins...
familiaux
De Guillaumes ¨¤ Mouans-Sartoux, en passant par Cagnes ou Cannes, des projets
naissent et s¡¯affranchissent des contraintes fonci¨¨res grce au bon vouloir des collectivit¨¦s.
es jardins familiaux (anciens
jardins ouvriers) peuvent-ils
s'¨¦panouir ¨¤ nouveau sur ce
territoire littoral o¨´ le foncier
disponible, terreau indispensable ¨¤
leur floraison, est sous la pression de
l¡¯urbanisation et de ses besoins ? C¡¯est
pour r¨¦pondre ¨¤ cette interrogation
que le CAUE* avait invit¨¦ des ¨¦lus et
professionnels ¨¤ d¨¦battre avec Florent
Roubinet, directeur du bureau
d¡¯¨¦tudes Sites et Jardins, qui ¨¦paule
au plan national les communes pour
am¨¦nager des jardins familiaux
conformes ¨¤ l¡¯attente des citoyens
d¡¯aujourd¡¯hui. N¨¦s ¨¤ la fin du XIXe
si¨¨cle dans le Nord pour fournir aux
mineurs une opportunit¨¦ de culti-
ver leurs l¨¦gumes, les jardins dits
ouvriers sont difficilement trans-
posables. Et les jardins familiaux
s¡¯inscrivaient encore, il y a quelques
ann¨¦es de cela, dans la mode retour
¨¤ la nature pour citadins en mal de
chlorophylle.
De nos jours, ils satisfont au
besoin moins bucolique d¡¯apporter un
compl¨¦ment alimentaire, crise oblige,
avec pour bonus des l¨¦gumes au got
tr¨¨s ¨¦loign¨¦ de ceux des rayons asep-
tis¨¦s des supermarch¨¦s. Les jardins
familiaux excluent tout traitement
chimique. Et ne sont plus seulement
vou¨¦s ¨¤ la p¨¦riph¨¦rie urbaine : ils
naissent au cur des cit¨¦s HLM, sur
les dalles de parkings, voire les ter-
rasses d¡¯immeubles sociaux... Depuis
1896, la F¨¦d¨¦ration nationale des
jardins familiaux et collectifs veille
au d¨¦veloppement harmonieux de
ces potagers collectivistes. Pr¨¨s de
250 associations regroupant 15.000
personnes s¡¯occupent de ces petits
espaces de 5 ¨¤ 200m. Ils s¡¯inscri-
vent d¨¦sormais dans l¡¯urbanisme,
contribuant ¨¤ int¨¦grer la nature dans
nos univers de b¨¦ton, souligne
Pierre-Jean Pernice, directeur du
CAUE. Les collectivit¨¦s inscrivent
dans leurs PLU ces jardins au titre
d¡¯espaces publics environnementaux.
Plus de 4.000 familles sont sur liste
d¡¯attente en Ile-de-France, compl¨¨te
Florent Roubinet. Le profil du candi-
dat ¨¦volue avec plus de femmes, une
grande mixit¨¦ sociale et des com-
munaut¨¦s ¨¦trang¨¨res qui apportent
leurs techniques ou plantes.
Ces jardins ont souvent des ver-
tus p¨¦dagogiques pour les ¨¦coles
ou servent d¡¯espaces d¡¯insertion
pour handicap¨¦s, malades ou per-
sonnes d¨¦sociabilis¨¦es. Certains,
int¨¦gr¨¦s dans des cit¨¦s b¨¦ton,
ont grandement apais¨¦ le cli-
mat social en rapprochant les
populations. Et quelques bail-
leurs sociaux les adoptent d¨¦sor-
mais dans leur projet d¡¯im-
meubles, o¨´ ils contribuent ¨¤ cet
apaisement tout en apportant une
activit¨¦ et une ressource alimentaire
¨¤ des publics en difficult¨¦. Le jardin
familial au secours d¡¯une soci¨¦t¨¦ en
crise d¡¯identit¨¦ et ¨¦conomique, voil¨¤
une finalit¨¦ nouvelle. Et motivante.
*Conseil d¡¯Architecture, d¡¯Urbanisme
et de l¡¯Environnement des Alpes-Maritimes.
L'ExEmpLE CANNOIs
Depuis 2006, plus de 18.000m
de jardins familiaux et jardins
partag¨¦s ont ¨¦t¨¦ cr¨¦¨¦s au coeur
des quartiers. Avenue Font de
Veyre, boulevard de l'Est¨¦rel,
boulevard du P¨¦rier, ¨¤ Ranguin.
Certains sont g¨¦r¨¦s par la com-
mune, d'autres par l'Office public
de l'habitat.
D¨¨s janvier prochain, 48 nou-
velles parcelles d'environ 95m
chacune viendront s'ajouter ¨¤
celles d¨¦j¨¤ existantes dans la
basse vall¨¦e de la Siagne. Quo-
tient familial, composition de la
famille, connaissances en jardi-
nage, proximit¨¦ de l'habitation,
motivation ou encore attache-
ment aux valeurs familiales entre-
ront dans les crit¨¨res d'attribution.
Le titulaire devra r¨¦gler sa propre
consommation d'eau ainsi qu'un
loyer symbolique d'1/m/an, soit
environ 95 annuels.
Les Cannois int¨¦ress¨¦s peuvent
postuler en adressant un cour-
rier ¨¤ l'attention de Monsieur le
D¨¦put¨¦-Maire ¨C Htel de ville ¨C
Place Cornut Gentille ¨C CS 30140
¨C 06414 Cannes Cedex.
Renseignements ¨¤ la direction
des espaces verts (04.93.90.24.48).
L
> ... version Cte d¡¯Azur ?
Le mod¨¨le y est adopt¨¦ par de nombreuses communes et associations
comme Terra Segurana.
otre projet, initi¨¦ il y a
18 mois ¨¤ Guillaumes,
affiche plusieurs cons¨¦-
quences tr¨¨s positives,
observe Jean-Paul David,
maire et pr¨¦sident des maires
ruraux du 06. Le jardin faci-
lite le lien social et interg¨¦-
n¨¦rationnel, avec des vertus
p¨¦dagogiques, en assurant la
transmission du savoir des
anciens aux nouvelles popu-
lations ou aux enfants des
¨¦coles. Notre ¨¦lu milite au
plan national pour faire adop-
ter une loi amorant le renou-
veau des jardins familiaux.
Depuis trois ans, bien d¡¯autres
communes comme Tout
de l¡¯Escar¨¨ne, Peymeinade, Coaraze,
Biot, Cannes ou le pays grassois mul-
tiplient les initiatives. Mouans-Sartoux
a investi 130.000 en 2012 pour trans-
former dans la plaine des Canebiers un
terrain de 9.000m en 23 jardins fami-
liaux pour de la culture biologique avec
abri collectif pour les outils et fourni-
tures. Nous avons s¨¦lectionn¨¦ les can-
didats qui doivent ¨ºtre motiv¨¦s, r¨¦sidant
en habitat collectif et disposant de reve-
nus modestes, pr¨¦cise Daniel Le Blay,
adjoint au d¨¦veloppement durable ¨¤
Mouans. Des jardins g¨¦r¨¦s par une
association conventionn¨¦e et soumise
¨¤ une charte. Forte de cette r¨¦ussite,
la commune mobilise deux bailleurs
sociaux qui vont int¨¦grer ces potagers
dans leurs constructions futures. Inau-
gur¨¦s il y a un an, les jardins
familiaux du Val de Cagnes
accueillent 36 familles qui
disposent chacune de 50 ¨¤
80m de terrain avec point
d¡¯eau, cabanon pour stocker
les outils, composteurs¡­
Cannes compte d¨¦sormais
18.000m de parcelles aux
quatre coins de la ville (voir
ci contre). Une soixantaine
de familles sont sur liste d¡¯at-
tente. Cr¨¦¨¦e en f¨¦vrier ¨¤ Nice,
l¡¯association Les Jardins Par-
tag¨¦s de Terra Segurana veut
promouvoir les jardins par-
tag¨¦s en milieu urbain ou
sur la Plaine du Var afin d¡¯y
pr¨¦server des terres agricoles.
Un premier espace de 4.000m a ¨¦t¨¦
cr¨¦¨¦ en juin ¨¤ Colomars. L¡¯association
aide aussi les particuliers ¨¤ utiliser
des friches, comme r¨¦cemment dans
le quartier Saint-Roch ¨¤ Nice. D¡¯an-
ciennes terrasses horticoles abandon-
n¨¦es sur les collines pourraient ¨¤ leur
tour trouver une nouvelle vie grce ¨¤
cette tendance.
Michel Bovas
N
Florent Roubinet,
directeur du bureau
d¡¯¨¦tudes, Fr¨¦deric
Cunin, pr¨¦sident
de l¡¯association
Les jardins familiaux
des Canebiers
¨¤ Mouans-Sartoux,
Daniel Le Blay,
adjoint ¨¤
Mouans-Sartoux
et Jean-Paul David,
maire de Guillaumes
et pr¨¦sident de
l¡¯Association des
maires ruraux des AM.