background image
l
Vendredi 15 novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
23 l
Exposition >
Heidi Wood,
d¨¦cor d¡¯une vie ordinaire
Une apparente simplicit¨¦ questionne la culture contemporaine.
¡¯art, le design et la
mode cheminent mano
a mano depuis que le
constructivisme a sou-
lign¨¦ la valeur esth¨¦tique de
la civilisation moderne et
que le Bauhaus a uvr¨¦ ¨¤
ce qu¡¯il n¡¯y ait plus de s¨¦pa-
ration entre art et artisanat.
L¡¯abstrait est devenu logo
et signal¨¦tique et voici que
nous rejouons m¨ºme, en
pleine morosit¨¦, l¡¯esth¨¦tique
des ann¨¦es 60/70, temps opti-
mistes de la consommation
de masse. Si Le Corbusier
est pass¨¦ par l¨¤ et si barres
et tours n¡¯ont gu¨¨re tenu les
promesses qu¡¯elles ouvraient
au premier temps de la dispa-
rition des bidonvilles de ban-
lieues, l¡¯impact visuel de l¡¯abs-
traction g¨¦om¨¦trique n¡¯en est
pas moins omnipr¨¦sent dans
notre quotidien.
Heidi Wood, artiste
australienne n¨¦e ¨¤ Londres et
travaillant ¨¤ Paris, interroge
avec curiosit¨¦ et d¨¦tache-
ment humoristique la culture
contemporaine et le pouvoir
de l¡¯image dans la vie quoti-
dienne. L¡¯avant-garde abtar-
die par sa r¨¦cup¨¦ration dans
la soci¨¦t¨¦ de consommation
devient un langage g¨¦n¨¦-
rique. V¨¦ritable projet socio-
logique en douceur, sans parti
pris, la d¨¦marche de Heidi
Wood consiste ¨¤ emboter le
pas ¨¤ ce constat. Le devenir
d¨¦coratif de l¡¯uvre d¡¯art
une fois constat¨¦, autant que
l¡¯artiste int¨¨gre ¨¤ son travail
les r¨¨gles de la petite indus-
trie et du marketing. Au tra-
vail manuel, substituer des
maquettes sur ordinateur
utilisables sur commande
en fonction des ambiances ¨¤
cr¨¦er au gr¨¦ des environne-
ments d¡¯exposition.
A Biot, l¡¯artiste a r¨¦agi ¨¤
deux milieux, entre patri-
moine et p¨¦riph¨¦ries souvent
n¨¦glig¨¦es. L¡¯un, Le pavillon,
celui de la tradition, de l¡¯indi-
vidualit¨¦, du quotidien d¡¯un
village d¡¯artisans potiers.
Logos, affiches fleuries dia-
loguent ¨¤ merveille au coin
du sofa blanc, face aux jarres
anciennes. L¡¯autre, au Mus¨¦e
L¨¦ger, en duo avec un artiste
passionn¨¦ par le devenir
urbain, le Grand ensemble,
proposition de mise en sc¨¨ne
d¡¯un appartement type de style
H.L.M. ou comment habiter
une uvre d¡¯art : assiettes
souvenir avec immeubles et
grues en logo, peinture sur
tissus d¡¯ameublement, s¨¦ri-
graphies, aplats muraux,
petits meubles biblioth¨¨ques
reprenant les m¨ºmes lignes,
pictogrammes sur panneaux
publicitaires... Sous le rendu
tr¨¨s liss¨¦ de l¡¯uvre, des cl¨¦s
de r¨¦ponse sur le pouvoir de
l¡¯image.
Liliane Tiberi
Jusqu¡¯au 3 f¨¦vrier au Mus¨¦e
d¡¯histoire et de c¨¦ramique biotoise
et au Mus¨¦e Fernand L¨¦ger, ¨¤ Biot.
UJA >
Belle affiche pour le premier
festival du film Justice(s)
Organis¨¦e par l'Union des Jeunes Avocats de Nice, cette originelle mouture
a r¨¦uni pr¨¨s de 250 spectateurs.
e 8 novembre
dernier,
le
Path¨¦ Mass¨¦na
a accueilli le
premier festival de
courts m¨¦trages ¨¦crits
ou r¨¦alis¨¦s par des
avocats. En ouver-
ture, les nombreux
professionnels du
droit qui peuplaient
la salle (comble) ont
eu droit ¨¤ une pr¨¦sen-
tation d¨¦jant¨¦e faon
comics du barreau
de Nice, puis place
aux films en comp¨¦tition avant la diffusion
de La Cur¨¦e d'Emmanuel Fricero, une partie
de chasse ¨¤ l'homme muscl¨¦e et franchement
cynique puis, en clture, le documentaire choc
Outreau, l'autre v¨¦rit¨¦ de Serge Garde.
Enfin, peu avant minuit, le moment tant
attendu arrive : Me Jean-Jol Governatori,
pr¨¦sident de l'UJA de Nice et matre de c¨¦r¨¦-
monie, appelle sur sc¨¨ne le jury qui vient de
d¨¦lib¨¦rer. Sur sept films en comp¨¦tition, tous
les registres ou presque ont ¨¦t¨¦ pass¨¦s au
crible. Quels sont ceux qui ont s¨¦duit Madame
le Btonnier Mouchan, pr¨¦sidente d'un soir,
et ses acolytes Emmanuel Fricero (r¨¦alisateur
et producteur), Mes
Robert Ceresola et
Julie de Valkenaere
(barreau de Nice) et
Me G¨¦raldine Jeanne
(pr¨¦sidente de l'UJA
de Draguignan) ?
Exquo pour le 3e
prix, Collusion, r¨¦a-
lis¨¦ par Me Julien
Trensz, avocat au
barreau de Mulhouse,
qui raconte la journ¨¦e
d'un avocat faon Bref
(les disciples de Canal
comprendront...), et
La voix de la justice, ¨¦crit par Me Anna-Karin
Faccendini (Olivier Carrel derri¨¨re la cam¨¦ra),
qui pr¨¦sente l'action de l'association ¨¦po-
nyme en Afrique. Sur la deuxi¨¨me marche du
podium, Le Tourbillon de Loc Alsina (notre
coup de coeur), ¨¦crit par Me Myl¨¨ne Brun
et Me Nathalie Maldonado, o¨´ se croisent le
destin d'une avocate accomplie et celui d'une
fille de mauvaise vie. Et c'est finalement Me
Antoine Paulus, avocat au barreau de Colmar
et pr¨¦sident de l'alsacienne UJA, qui a rem-
port¨¦ le premier Prix Pierre Joselet, pour son
muet faon Charlot, Fidalot en comparution
imm¨¦diate.
Lizza Paillier
L
D¨¦tente
D¨¦tente
ans l¡¯arc du
boulevard
Sadi Car-
not, ¨¤ deux pas
de la placette,
l¡¯agence Cen-
tury 21 ouvre
ses locaux ¨¤
une exposition/
vente d¡¯uvres
dont les racines
plongent dans
la douleur pour
jaillir vers la
lumi¨¨re. Bea
Mayle, de son
nom d¡¯artiste, est
n¨¦e en 1963 au
Nigeria, au cur
d¡¯une famille
unie. Son p¨¨re,
chirurgien dans
des r¨¦gions o¨´ la
mis¨¨re est profonde, a trac¨¦ la route d¡¯une exemplaire
et lucide g¨¦n¨¦rosit¨¦ qui guide aujourd¡¯hui son existence.
La rayonnante blondeur de cette forte personnalit¨¦ for-
g¨¦e dans le monde des finances s¡¯est confront¨¦e ¨¤ un
double cancer en 1989. Elle a travers¨¦ les nuits de lutte
en plongeant dans l¡¯expression graphique et la couleur
pour glorifier le vivant. Sa renaissance et son espoir, au-
del¨¤ des d¨¦sillusions de l¡¯existence, poussent son ¨¦nergie
vers l¡¯aide aux enfants malades au travers d¡¯une fonda-
tion tr¨¨s active apportant des soins chirurgicaux et des
aides locales. Bettina a toujours connu ces territoires et
parcourt d¨¦sormais le monde avec ses ¨¦quipes.
Ses uvres, destin¨¦es aux ench¨¨res au b¨¦n¨¦fice
de sa fondation, exaltent la cellule familiale, le village
protecteur, la nature dans l¡¯¨¦nergie de tons solaires-or,
orang¨¦s et flamboyances contant en discret cryptage
son parcours de vie et glissant progressivement vers
une vibrante abstraction structur¨¦e de lances-plumages
finement d¨¦cor¨¦es. La vie avant tout, comme un joyeux
concert color¨¦, la famille en cellule r¨¦f¨¦rence et, au
d¨¦tour des plaisirs du quotidien, de jolies d¨¦clinaisons
de belles bouteilles exhibant fi¨¨rement leurs ¨¦tiquettes
de haute naissance pour plaisirs gourmets.
Liliane Tiberi
Century 21 Lafage, 13 boulevard Carnot, Villefranche
D
Art >
Bettina B. Maschmeyer,
famille au cur
L
Th¨¦rapeutique et g¨¦n¨¦reuse, une peinture
de lumi¨¨re pour le 4e anniversaire de
l'agence Century 21 Lafage de Villefranche.
Au coeur du patrimoine, codes visuels contemporains.
Sur notre vid¨¦o, le vainqueur de la soir¨¦e
en dit plus sur ses oeuvres.
LICENCE
D¡¯ENTREPRENEUR
DE
SPEC
TACLES
1-1015185
/2-1015183
/3-1015184
-
CONCEPTION
/CREA
TION
DIRECTION
DE
LA
COMMUNICA
TION
DE
LA
VILLE
DE
NICE
04 92 17 40 79
www.opera-nice.org
13
14
SAISON
DIM
17 15h
MAR
19 20h
JEU
21 20h
SAM
23 20h
¨¤ l¡¯Op¨¦ra
LE FREYSCHTZ
WEBER / BERLIOZ
direction musicale
Philippe Auguin
mise en sc¨¨ne et lumi¨¨res
Guy Montavon
ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE NICE
CHUR DE L¡¯OPRA DE NICE
NOVEMBRE 2013
Cd
Y connaissent pas Raoul...
Avec son dernier clip (le bien nomm¨¦ Raoul) offert en pture
¨¤ ses fans, Alexandre Balduzzi, auteur-compositeur-chan-
teur niois, lance une souscription pour ¨¦pauler la sortie de
son EP via le site OOCTO. Le principe, donner un peu (ou
beaucoup) d'argent et attendre impatiemment la sortie du
CD Lonesome Cobaye, livr¨¦ en haute priorit¨¦ aux g¨¦n¨¦reux
donateurs, cadeaux surprises en prime. Et m¨ºme son nom
sur la pochette !