background image
l
Vendredi 8 novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
6 l
Collectivit¨¦s
Collectivit¨¦s
En bref
Beausoleil / Monaco :
le derby maudit
La commune franaise souhaite exproprier le stade des Moneghetti pour am¨¦nager un parking,
irritant la Principaut¨¦ qui en a la gestion.
inie, l¡¯entente cor-
diale. Apr¨¨s une
fronde contre
les tours mon¨¦-
gasques accus¨¦es de lui
faire de l¡¯ombre, c¡¯est
une nouvelle dispute qui
secoue Beausoleil au sujet
d¡¯un¡­ stade. Propri¨¦taire
depuis 1960 (via la Soci¨¦t¨¦
Immobili¨¨re Domaniale)
du stade des Moneghetti,
g¨¦r¨¦ par la mairie de
Monaco, la Principaut¨¦
d¨¦nonce l¡¯expropriation
engag¨¦e par la commune
franaise qui souhaite
y am¨¦nager un parking
d'une centaine de places
en sous-sol. Courrouc¨¦,
le gouvernement mon¨¦-
gasque menace m¨ºme
de porter l¡¯affaire devant
une juridiction, mettant en avant
l¡¯int¨¦r¨ºt et l¡¯importance de cet ¨¦qui-
pement public fr¨¦quent¨¦ par 60.000
pratiquants franais et mon¨¦gasques
m¨ºl¨¦s chaque ann¨¦e. G¨¦rard Spinelli,
maire de Beausoleil, tente de calmer
le jeu et pr¨¦cise que le stade sera pr¨¦-
serv¨¦, mais d¨¦plac¨¦ le temps du chan-
tier. Mais au-del¨¤, l¡¯affaire est r¨¦v¨¦la-
trice d¡¯un climat tendu. Beausoleil,
tr¨¨s urbanis¨¦e, subit de plein fouet la
pression immobili¨¨re mon¨¦gasque.
La commune doit accueillir une
population active qui ne trouve plus
de logements accessibles ¨¤ Monaco
et de moins en moins aux alentours.
Beausoleil, n¨¦e en 1904 de l¡¯accueil
des milliers d¡¯ouvriers venus pour
construire les palaces, les casinos ou
le chemin de fer en Principaut¨¦, subit
la m¨ºme flamb¨¦e des prix de l¡¯immo-
bilier que Monaco.
Autre th¨¨me de discorde, la
multiplication des tours mon¨¦-
gasques en limite de son territoire.
Apr¨¨s la Tour Od¨¦on, la Princi-
paut¨¦ a valid¨¦ un nouvel ¨¦difice de
22 ¨¦tages (70 m¨¨tres) qui, selon les
riverains franais, entranerait des
nuisances (paysage,
soleil, circulation¡­) voire
rendrait inconstructible
une bande de terrain limi-
trophe de huit m¨¨tres. Le
11 octobre 2012, le prince
Albert II signait une
ordonnance portant d¨¦li-
mitation, plans de coordi-
nation et r¨¨glement par-
ticulier d'urbanisme, de
construction et de voirie
du quartier Saint-Roman
qui facilite cette urbani-
sation verticale. La com-
mune avait attaqu¨¦ cette
ordonnance au Tribunal
Supr¨ºme de la Princi-
paut¨¦, par la voix de son
maire : je me bats fer-
mement pour obtenir un
accord avec Monaco sur
toutes les constructions
transfrontali¨¨res actuelles et ¨¤ venir,
dans le respect de la souverainet¨¦ prin-
ci¨¨re et des riverains de Beausoleil.
Un dialogue pour l¡¯instant quelque
peu brouill¨¦ par l¡¯affaire du stade,
v¨¦cue par la Principaut¨¦ comme un
acte hostile en r¨¦ponse ¨¤ sa politique
urbaine.
Michel Bovas
TaxE fONCI¨¨RE
La M¨¦tropole
dissidente
Afin de palier l¡¯augmentation
de la taxe fonci¨¨re sur les pro-
pri¨¦t¨¦s non bties (TFPNB) pr¨¦-
vue par la loi Duflot, le maire de
La Gaude Michel Meni a d¨¦cid¨¦
de faire voter lors du prochain
conseil municipal, pr¨¦vu le 12
novembre, une d¨¦lib¨¦ration
visant ¨¤ l¡¯exon¨¦ration totale
de la majoration sur la valeur
locative cadastrale des terrains
constructibles situ¨¦s sur sa
commune et soumis ¨¤ ladite
TFPNB. Cette majoration obli-
gatoire (+5 par m¨¨tre carr¨¦)
toucherait en effet un grand
nombre d¡¯agriculteurs sur
le territoire de La Gaude. En
proposant cette exon¨¦ration,
Michel Meni souhaite ¨¦viter que
les propri¨¦taires et les petits
producteurs gaudois soient
contraints de vendre leurs
biens sous la pression fiscale,
et pr¨¦server l¡¯avenir de l¡¯agri-
culture sur un territoire ¨¤ enjeux
situ¨¦ en pleine OIN.
Christian Estrosi a quant ¨¤ lui
obtenu (avec plusieurs de ses
coll¨¨gues d¨¦put¨¦s) de Christian
Eckert, rapporteur g¨¦n¨¦ral de
la commission des finances, le
report de la mise en uvre de
cette taxe au 1er janvier 2015.
F
Tunnel du tram¡¯ : et le march¨¦ est attribu¨¦ ¨¤¡­
Thaumasia, groupement dont Bouygues TP est le mandataire.
Les travaux devraient durer 11 mois.
a Commission d¡¯appel
d¡¯offres de la M¨¦tropole
s¡¯est r¨¦unie ce 7 novembre
pour d¨¦signer l¡¯attributaire
du march¨¦, apr¨¨s plus de deux
ans de proc¨¦dure : six groupe-
ments avaient r¨¦pondu ¨¤ l¡¯appel
¨¤ candidatures lanc¨¦ en juin
2011, et seuls quatre avaient ¨¦t¨¦
retenus pour concourir (Thau-
masia, Eiffage, et les Italiens
Pizzarotti et Ghella SPA). Ils ont
remis leur derni¨¨re et meilleure
offre le 30 septembre dernier.
Pour rappel, le march¨¦
concerne la section souterraine
de la ligne 2, de S¨¦gurane ¨¤
Grosso, et inclut donc la r¨¦ali-
sation du tunnel (3,2km), mais
aussi celle de quatre stations
enterr¨¦es et des puits d¡¯entr¨¦e et
de sortie, ainsi qu¡¯un ensemble
d¡¯¨¦tudes pr¨¦alables. Les offres ont ¨¦t¨¦
jug¨¦es sur trois crit¨¨res : leur valeur
¨¦conomique (qui comptait pour 50%
de la note), leur qualit¨¦ technique
(35%) et le d¨¦veloppement durable et
les impacts sur les fonctionnalit¨¦s de
la ville.
C¡¯est donc Thaumasia qui a
remport¨¦ le gros lot, en proposant une
offre s¨¦curisante et surtout comp¨¦ti-
tive : 270,9M, un montant inf¨¦rieur ¨¤
l¡¯enveloppe globale annonc¨¦e lors de
l¡¯enqu¨ºte publique (288,8M). L¡¯offre
inclut une provision de 16,7M pour
faire face aux al¨¦as du chantier, et l¡¯¨¦va-
cuation par voie maritime et le trai-
tement des d¨¦blais (estim¨¦s ¨¤ 20M).
Principaux points forts : un tunnel r¨¦a-
lis¨¦ en 11 mois grce ¨¤ un tunnelier qui
permet de creuser 10m¨¨tres par jour,
et des nuisances limit¨¦es lors de la r¨¦a-
lisation des stations.
Le groupement, pilot¨¦ par
Bouygues TP, est constitu¨¦ d¡¯entre-
prises franaises de renomm¨¦e inter-
nationale, et aussi de locales entit¨¦s
comme Colas Midi-M¨¦diterran¨¦e,
SNAF Routes et Garelli. Le march¨¦
sera sign¨¦ dans les meilleurs d¨¦lais,
et le premier coup de pioche est pr¨¦vu
au deuxi¨¨me semestre 2014, pour une
mise en service de la ligne Ouest-Est
annonc¨¦e pour fin 2017.
Lizza Paillier
L
Autour de Christian Estrosi, les ¨¦lus responsables des commissions m¨¦tropolitaines concern¨¦es :
Alain Philip (transports, urbanisme et grands travaux), Philippe Pradal (finances),
Herv¨¦ Paul (appel d¡¯offres), et la directrice g¨¦n¨¦rale des services Anne Boquet.