background image
l
Vendredi 8 novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
22 l
D¨¦tente
D¨¦tente
Livres
Notre appr¨¦ciation rat¨¦ gentil r¨¦ussi remarquable
Htellerie >
Double anniversaire
pour une perle de la Croisette
Discret, le Grand Htel cultive avec perfectionnisme le charme des ann¨¦es 60.
ans que le nom
fleurit sur la Croi-
sette, 50 ans que
l¡¯actuel htel a ¨¦t¨¦ construit, ce
qui nous valut une f¨ºte superbe
pour ¨¦voquer ce double anni-
versaire. Petit retour sur l¡¯his-
toire du Grand Htel, palace de
six ¨¦tages et 70 m¨¨tres de faade
n¨¦ avec la Croisette en 1863,
bti dans un vaste parc, un luxe
dont ne subsiste que le pavillon
du cercle de l¡¯Union du Golf
Club, rebaptis¨¦ aujourd¡¯hui
Malmaison. Tr¨¨s abm¨¦, fri-
sant la ruine, il est rachet¨¦ en
1958 ¨¤ la famille Crawford par
G¨¦rard Veyrac et Paul Augier
qui r¨¦alisent une op¨¦ration
immobili¨¨re mixte r¨¦servant,
en 1963, la partie centrale de la
r¨¦sidence pour un htel portant
fi¨¨rement le nom prestigieux de
Grand Htel sous les aspects
d¡¯un immeuble banal.
Derri¨¨re la faade anonyme,
b¨¦n¨¦ficiant du recul qu¡¯offre
le parc priv¨¦, se love un htel
de 75 chambres au style six-
ties, plein de charme, toujours
en main priv¨¦e, que ses pro-
pri¨¦taires bichonnent d¡¯une
constante attention. Pas de
tapage ni de paillettes mais par-
tout des mat¨¦riaux de qualit¨¦,
un personnel attentif attach¨¦ ¨¤
la maison par des carri¨¨res qui
y progressent ¨¤ l¡¯image de celle
de Hugues Raybaud, form¨¦ au
Lyc¨¦e htelier de Nice, entr¨¦
comme r¨¦ceptionniste en 1985
au Grand Htel dont il devient
directeur dix ans plus tard.
En 20 ans, l¡¯¨¦tablissement a
¨¦t¨¦ compl¨¨tement restaur¨¦
et chaque fermeture permet
de peaufiner les d¨¦tails de ce
5* s¡¯offrant au 11¨¨me ¨¦tage, le
plus haut de la Croisette, deux
d¨¦licieuses suites avec jacuzzi
pour des tarifs sans commune
mesure avec les envols des
proches palaces. Un ambas-
sadeur passionn¨¦ de lieux qui
savent g¨¦rer l¡¯harmonie avec
la r¨¦sidence qui les entoure,
offrant un buffet dnatoire raf-
fin¨¦ ¨¤ la fin de la saison. Un
taux d¡¯occupation de 68%, une
progression du chiffre d¡¯affaires
de 11% t¨¦moignent d¡¯une noto-
ri¨¦t¨¦ bien ¨¦tablie.
Ct¨¦ restaurant, S¨¦bastien
Broda a conquis son ¨¦toile
avec ¨¤ ses ct¨¦s Pascal Picasse
en ptisserie. Une cuisine aux
solides bases classiques avec
de belles envol¨¦es m¨¦diterra-
n¨¦ennes, une imagination ma-
tris¨¦e et une ¨¦l¨¦gance qui ne
trahit pas la franchise du got
150
Petit coin de paradis plongeant sur la Croisette.
terroir. Une cuisine bien inspir¨¦e qui se
d¨¦couvre en menus y compris de faon tr¨¨s
abordable le midi et se d¨¦cline ¨¤ la plage la
belle saison revenue.
Liliane Tiberi
Grand Htel et restaurant Park 45,
45 La Croisette ¨¤ Cannes
04.93.68.97.45
www.grand-hotel-cannes.com
ROmaN
Le Templier
du pape
Sous la
signature de Jean-
Michel Thibaux, on
retrouve ce monde
h¨¦roque au cur
de la Provence
m¨¦di¨¦vale auquel
maints de ses
ouvrages nous ont
habitu¨¦s. Comme
un fil conducteur
qui rebondit sans obliger le lecteur ¨¤
avoir forc¨¦ment lu l¡¯ouvrage pr¨¦c¨¦dent.
A l¡¯ombre de la Sainte-Baume, Asselin
a reu tout enfant une ¨¦ducation ¨¤ la
lecture dans la Cour d¡¯amour avant
d¡¯¨ºtre donn¨¦ au monast¨¨re. Tr¨¨s dou¨¦
pour les langues, il parle le latin et le
grec ¨¤ 10 ans et va connatre une des-
tin¨¦e aux rebondissements inattendus.
A Saint-Jean d¡¯Acre, sous la menace
des musulmans, vit l¡¯arch¨¨re Mahaut
avec sa fille Gisla qui va ¨¦galement
connatre une extraordinaire destin¨¦e
croisant le chemin d¡¯Asselin. Papaut¨¦,
templiers, royaumes chr¨¦tiens en proie
aux intrigues, terres musulmanes tout
aussi conflictuelles forment une toile de
fond f¨¦conde ¨¤ l¡¯aventure ¨¦pique. Le
personnage complexe d¡¯Orpaz la sor-
ci¨¨re donne une dimension particuli¨¨re
¨¤ l¡¯ouvrage. L.T.
De Jean-Michel Thibaux
aux Presses de la Cit¨¦, 341p ¨¤ 21,50
BD
Godefroid de Bouillon
Certes, c¡¯est
du Servais mais
il y manque, mal-
gr¨¦ la finesse du
dessin, le trait
sensuel, l¡¯inso-
lence libertaire
des personnages
f¨¦minins qui ont
fait tout le charme
de ses r¨¦cits.
Besogneux dans
les artifices du jeu
au pass¨¦/pr¨¦sent d¡¯une relecture tr¨¨s
orient¨¦e de l¡¯histoire, en premier lieu
belge, l¡¯exercice est d¨¦cevant, ponctu¨¦
d¡¯amours assez mi¨¨vres. On retrouve
avec un r¨¦el plaisir l¡¯¨¦vocation tendre-
ment vitriol¨¦e des coll¨¨ges catholiques
des ann¨¦es 60 et le mythe du h¨¦ros
chr¨¦tien, alibi unitaire d¡¯une Belgique
bilingue. Si les vues des villes et des
sites, des animaux est toujours ¨¦pous-
touflante, la charge dans la relecture
de la premi¨¨re croisade, dans la fou-
l¨¦e d¡¯un reportage d¡¯Arte, est pesante.
Sans oblit¨¦rer les massacres, les bas-
sesses, les luttes d¡¯int¨¦r¨ºt, les exc¨¨s
sanglants, on ne peut aborder l¡¯His-
toire comme un r¨¨glement de comptes,
en chargeant trop les culpabilit¨¦s. Le
monde musulman, en pleine expansion
territoriale n¡¯¨¦tait pas, non plus, jardin
d¡¯Eden tout amour. Choisir de d¨¦bou-
lonner le mythe de l¡¯icne belge est une
chose, jouer avec les feux de l¡¯histoire
et plonger de l¨¦gende dor¨¦e en l¨¦gende
noire en est une autre. Les croisades
ont, ¨¤ juste titre, marqu¨¦ durablement
le monde musulman : Ben Laden en
a fait un constant argument, raison de
plus pour garder le sens de la nuance
et ¨¦viter des lectures anachroniques
mais ind¨¦niablement consensuelles.
L.T.
De Servais, T2 chez Dupuis, 64p ¨¤ 15,50
aRT
Dessiner et
peindre des
animaux
imaginaires
Dans
la cat¨¦gorie
du manuel
drle et po¨¦-
tique, celui-ci
fera fureur par
une m¨¦thode
s¡¯ ap puy ant
avant tout sur l¡¯imaginaire. A l¡¯aveugle,
¨¤ main lev¨¦e, en exploitant une fissure,
une tache, vont natre des animaux.
La m¨¦thode allie la fantaisie, ouvre
les portes d¡¯un travail qui se structure,
aussi bien aux enfants qu¡¯aux d¨¦bu-
tants, aiguisant les dons d¡¯observa-
tion. Qui ne sait pas voir les animaux,
les fleurs ou les visages au quotidien ne
risque probablement pas de les perce-
voir dans une tache d¡¯huile. En appre-
nant ¨¤ toucher, ¨¤ exercer sa m¨¦moire, ¨¤
gribouiller, on d¨¦couvre, sans presque
s¡¯en rendre compte, techniques et
savoir-faire dans cet excellent et origi-
nal ouvrage aux exercices simples et
efficaces. L.T.
De Carla Sonheim chez Eyrolles, 143p ¨¤ 18
JEuNESSE
Tu me racontes une histoire ?
Un d¨¦licieux parfum d¡¯enfance
(la ntre) plane
sur ce recueil
d¡¯histoires ou
Trottinou, N¨¦nu-
phar, Patapouf et
Picotin se croisent
au gr¨¦ des pages,
¨¦paisses et parfu-
m¨¦es ¨¤ la nostal-
gie. On se croirait
revenu aux temps
des Martine et
autre Caroline, avec des animaux, des
cow boys et des Indiens, des b¨¦b¨¦s
tigres et des charmeurs de serpents,
des familles de souris et des ch¨¨vres
malicieuses¡­ Une large place est lais-
s¨¦e aux illustrations pour des histoires
courtes et enjou¨¦es, ¨¤ savourer le soir
bien au chaud sous la couette. Limite
vintage, une collection qui risque de
faire son petit bout de chemin, port¨¦e
par des contines ¨¦ternelles qui assurent
et rassurent. D¨¨s 3 ans. IA
Chez Hachette Jeunesse
collection Mon grand livre d¡¯Or,
320p ¨¤ 12,90