background image
l
Vendredi 1er novembre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
4 l
Actualit¨¦
Actualit¨¦
a sE passE ¨¤¡­
L¡¯Am¨¦rique latine, un partenaire
de choix pour nos PME ?
Import, export, implantation¡­ Quelles opportunit¨¦s d¡¯affaires ? Le Club CIC International
a organis¨¦ un forum d¨¦di¨¦ ¨¤ destination des clients azur¨¦ens de la banque.
vec des bureaux de repr¨¦senta-
tion dans pr¨¨s de 40 pays, CIC
Lyonnaise de Banque se posi-
tionne comme le sp¨¦cialiste de
l¡¯international, et organise r¨¦gu-
li¨¨rement partout en France des jour-
n¨¦es pays au cours desquelles les PME
peuvent s¡¯entretenir avec les respon-
sables locaux. Le 17 octobre dernier ¨¤
Sophia, trois d¡¯entre eux ont rencontr¨¦
individuellement des porteurs de pro-
jet, et ont ¨¦galement pr¨¦sent¨¦ l¡¯¨¦cono-
mie de leurs pays respectifs.
Le Chili, tr¨¨s peu connu des
entreprises franaises, est pourtant le
pays d¡¯Am¨¦rique latine qui pr¨¦sente le
meilleur risque, explique Sylvie Le Ny,
install¨¦e sur zone depuis 14 ans. Une
population jeune, une croissance de 4
¨¤ 5% par an, une gestion rigoureuse
des d¨¦penses publiques¡­ et un accord
de libre-¨¦change avec l¡¯Union euro-
p¨¦enne depuis 2003 en font une desti-
nation privil¨¦gi¨¦e. Ses principaux par-
tenaires ? Chine, Etats-Unis, Br¨¦sil,
Argentine et... Allemagne. La France
est loin derri¨¨re. Pourtant, il existe
des opportunit¨¦s d¡¯affaires dans tous les
secteurs, ¨¤ condition d¡¯apporter des pro-
duits innovants. Au P¨¦rou, qu¡¯elle a en
charge depuis trois ans, le march¨¦ est
plus int¨¦ressant. C¡¯est comme le Chili il
y a 20 ans. L¡¯inflation est la plus faible
d¡¯Am¨¦rique latine, il est plus facile d¡¯y
faire des affaires qu¡¯au Chili car il y a
moins de concurrents. Et les P¨¦ruviens
sont plus fid¨¨les en affaires que leurs voi-
sins Chiliens. C¡¯est le moment d¡¯y aller.
Cap ¨¤ l¡¯Est direction Sao Paulo
avec Christophe S¨¦choy. Le Br¨¦sil a
un pouvoir d¡¯attraction important pour
les entreprises franaises, mais l¡¯acc¨¨s
est compliqu¨¦. Les droits de douane
sont ¨¦lev¨¦s, ils cherchent ¨¤ se prot¨¦-
ger. C¡¯est la 6e puissance mondiale, et
le pays vit en autarcie, sur son march¨¦
interne (200 millions d¡¯habitants). Mais
ils sont arriv¨¦s au bout de leur syst¨¨me
protectionniste. L¡¯Etat ne cesse de d¨¦va-
luer la monnaie (le Real) pour attirer
des devises, ils commencent ¨¤ ouvrir des
concessions aux groupes ¨¦trangers pour
les autoroutes ou le p¨¦trole¡­ Et ce qui
les int¨¦resse ct¨¦ franais, ce sont nos
technologies.
Au Nord, le Mexique est un pays
semi-¨¦merg¨¦ qui offre toujours les
qualit¨¦s d¡¯un pays ¨¦mergent, explique
Olivier Soulard. Question s¨¦curit¨¦,
c¡¯est deux fois moins dangereux que
la Colombie ou le Br¨¦sil. Il est facile d¡¯y
cr¨¦er une soci¨¦t¨¦. 300 filiales d¡¯entre-
prises franaises y sont pr¨¦sentes, et les
PME ont leur place ¨¤ tous les niveaux.
D¡¯autre part, les Mexicains seraient
friands de l¡¯offre franaise, reconnue
de qualit¨¦ en comparaison avec les
produits am¨¦ricains tr¨¨s standard. Le
Mexique n¡¯est plus la chasse gard¨¦e des
Etats-Unis, et cherche d¡¯ailleurs ¨¤ diver-
sifier ses partenaires pour se d¨¦faire tou-
jours plus de cette d¨¦pendance.
Lizza Paillier
Entreprises, on peut tous investir !
Georges dao a profit¨¦ de la 1¨¨re semaine du financement et du d¨¦veloppement des entreprises,
sous l¡¯¨¦gide de l¡¯ANACOFI, pour dresser un bilan des avanc¨¦es du fonds d¡¯investissement
local qu¡¯il drive avec passion.
A
SOPHIA
> Galileo repasse dans
le ciel de la technopole
Chaque ann¨¦e, le concours
Galileo Master r¨¦gional Nice-
Sophia r¨¦compense les ini-
tiatives locales autour de la
fili¨¨re spatiale, en particulier
li¨¦es aux applications satel-
litaires, aux transports intelli-
gents ou encore ¨¤ la t¨¦l¨¦pho-
nie mobile, sous la houlette
de l'Inculateur PACA-Est et
du Conseil g¨¦n¨¦ral. Awards
2013 d¨¦voil¨¦s ce 8 novembre
au Business Pole.
CANNES
> Au Majestic Barri¨¨re
sautent les bouchons
Le palace de la Croisette a
d¨¦cid¨¦ d¡¯associer les cou-
leurs de l¡¯automne ¨¤ une
op¨¦ration ¡°Bulles de nuit¡± qui
ne manque ni de charme ni
de romantisme. Ni d¡¯attracti-
vit¨¦, puisqu'elle propose pour
190 une bouteille de cham-
pagne (de belle appellation) ¨¤
d¨¦guster en t¨ºte-¨¤-t¨ºte dans
son bar embl¨¦matique, puis
une nuit dans une chambre
double avec vue mer. L'offre
est valable pendant tout le
mois de novembre, et c'est
franchement¡­ p¨¦tillant.
Menton
> Sciences Po
ouvre ses portes
Le campus Moyen-Orient
M¨¦diterran¨¦e invite les
lyc¨¦ens ¨¤ d¨¦couvrir les lieux,
rencontrer les ¨¦tudiants, les
enseignants et l¡¯¨¦quipe admi-
nistrative. Objectif : r¨¦pondre
¨¤ toutes leurs questions
concernant les modalit¨¦s
d¡¯inscription et d¡¯admis-
sion, la nature des cours,
les d¨¦bouch¨¦s¡­ Rendez-
vous le 16 novembre de 10h
¨¤ 17h30, place Saint-Julien.
Infos http://college.sciences-
po.fr/sitementon/
Monaco
> Jetez, ¨¦liminez
En accord avec les res-
ponsables de la Commu-
naut¨¦ d¡¯Agglom¨¦ration de
la Riviera Franaise, les
d¨¦chetteries "carfiennes"
sont aujourd¡¯hui acces-
sibles aux r¨¦sidents de la
Principaut¨¦. Un acc¨¨s qui
reste payant, de 10 ¨¤ 150
selon le type de d¨¦chets et
le poids.
Parall¨¨lement, la Soci¨¦t¨¦
Mon¨¦gasque d¡¯Assainisse-
ment (SMA) recueille gratui-
tement les d¨¦chets, sauf les
¨¦l¨¦ments de salle de bains,
les gravats de chantiers et les
pneumatiques qui peuvent
d¨¦sormais ¨ºtre apport¨¦s
dans les d¨¦chetteries com-
munautaires.
Les encombrants peuvent
toujours ¨ºtre d¨¦pos¨¦s ¨¤ la
SMA ou seront collect¨¦s gra-
tuitement sur rendez-vous.
ous en parlions au d¨¦but du
mois, c¡¯est ¨¤ la Nioise Vulog
que revient la premi¨¨re lev¨¦e de
fonds (150.000) du FCPR, le
fonds entrepreneurial 06. Avec un
potentiel extraordinaire, une vingtaine
d¡¯embauches pr¨¦vues sur les deux ans
¨¤ venir, et d¨¦j¨¤ des d¨¦marchages sur le
Canada et l¡¯Allemagne ! Enthousiaste,
Georges Dao, d¨¨s qu¡¯il s¡¯agit de pro-
mouvoir ses poulains. Et si Vulog est
d¨¦j¨¤ bien dans la course, deux outsiders
ont aussi ¨¦t¨¦ rep¨¦r¨¦s par le tr¨¨s strict
comit¨¦ d¡¯engagement : Advansolar et
Greenleaf tiennent la corde, et ouvrent
la voie ¨¤ neuf autres pr¨¦-s¨¦lectionn¨¦s
dans le d¨¦partement, ¨¦ligibles aux bons
soins du FCPR (voir notre vid¨¦o). Et
vous pouvez tous investir dans ce fonds
qui permet ¨¤ nos entreprises innovantes
¨¤ fort potentiel de se d¨¦velopper. C¡¯est
le m¨ºme fonctionnement qu¡¯un PEA
(plan d¡¯¨¦pargne en actions), et d¡¯ailleurs
l¡¯Etat vient de cr¨¦er le PEA-PME. Sachez
qu¡¯avec notre fonds, vous pouvez inves-
tir dans une p¨¦pite locale ¨¤ partir de
10.000. Il n¡¯y a pas d¡¯avantage fiscal ¨¤
l¡¯entr¨¦e, mais par contre, il n¡¯y a pas non
plus de taxation en sortie, et c¡¯est assez
rare pour le signaler. Pour qui ? Les
fili¨¨res sont nombreuses, et l¡¯on ne vient
pas simplement vers le FCPR pour lever
des fonds. Il s¡¯agit aussi d¡¯¨¦pauler un
d¨¦veloppement ou de faciliter les contrats
au niveau local. Avec son fonds d¨¦sor-
mais actif, BA 06 Accompagnement, la
structure-m¨¨re, a ajout¨¦ un bras effectif
¨¤ ses comp¨¦tences.
Isabelle Auzias
N
Olivier Soulard, Daniel Villar (charg¨¦ d'affaires international Cte d'Azur et Var), Sylvie Le Ny
et Christophe S¨¦choy au Novotel Sophia Antipolis pour cette ¨¦tape azur¨¦enne.
Sur notre vid¨¦o, les neuf entreprises en phase de s¨¦lection.
Parmi elles, de futures success stories ¨¤ l¡¯Azur¨¦enne.