background image
Henri Guaino, itin¨¦raire
d¡¯un enfant de la Nation
C¡¯est par la banque qu¡¯il entre dans la sph¨¨re ¨¦cono-
mique, avant d¡¯¨ºtre nomm¨¦ charg¨¦ de mission ¨¤ la Direction
du Tr¨¦sor (minist¨¨re des Finances) puis commissaire au Plan
de 1995 ¨¤ 1998. Ses convictions politiques le rapprochent
tout naturellement de Philippe Seguin, puis de Jacques Chirac
¨¤ qui il soufflera le th¨¨me de la fracture sociale. Il fut aussi
la plume inspir¨¦e et le conseiller sp¨¦cial de Nicolas Sarkozy
¨¤ l¡¯Elys¨¦e, avec lequel il d¨¦fendit entre autres le Grand
Emprunt de toute son ¨¦nergie. Elu r¨¦cemment d¨¦put¨¦ dans
les Yvelines (3e circonscription), il choisit Jean-Franois Cop¨¦
pour repr¨¦senter la ligne de l¡¯UMP lors du congr¨¨s 2012. Mais
n¡¯abandonne pas pour autant ses activit¨¦s litt¨¦raires : apr¨¨s
L¡¯¨¦trange renoncement (1998), La France est-elle soluble dans
l¡¯Europe (co-sign¨¦ par Daniel Cohn Bendit, 1999) ou le best
seller La nuit et le jour (2012) qui raconte ses ann¨¦es
Sarkozy, Henri Guaino vient de conclure un discours imagi-
naire que j¡¯ai r¨ºv¨¦ de faire et que je ne ferai jamais, Camus
au Panth¨¦on (chez Plon), lui qui souhaitait si ardemment y
voir reposer les cendres de l¡¯auteur.
ourn¨¦e-marathon pour Henri Guaino
le 18 octobre dernier entre Nice et
Cannes. A l¡¯initiative de Philippe
Buerch et de ses ¨¦quipes, il se sera pli¨¦
avec courtoisie aux multiples rendez-
vous m¨¦dia, avant de rejoindre l¡¯IUT de Nice
pour d¨¦cliner doutes et espoirs de l¡¯actuelle
jeunesse. Avec deux lignes directrices fortes :
la foi en son pays, sa Nation, et la foi en l¡¯esp¨¦-
rance plus que dans l¡¯espoir. Il s¡¯en explique :
Bernanos disait que l¡¯esp¨¦rance est une vertu
h¨¦roque, qu¡¯il faut vouloir esp¨¦rer, et c¡¯est
beaucoup plus grand et beaucoup plus beau
que l¡¯optimisme, qui n¡¯est qu¡¯une facilit¨¦ qui
consiste ¨¤ peindre l¡¯avenir en rose pour se ras-
surer. L¡¯entrepreneur n¡¯est pas optimiste, il
esp¨¨re, il veut esp¨¦rer, rien ne le d¨¦tourne de son
projet parce qu¡¯il y croit, et il veut en convaincre
ses partenaires, son banquier, ses apporteurs de
capitaux¡­ Sommes-nous si loin de la ques-
tion d¡¯origine ? Pas vraiment, car pour esp¨¦-
rer, encore faut-il nous en laisser les moyens.
Et pour Henri Guaino, la solution passera par
un r¨¦¨¦quilibrage complet, une autre Europe,
o¨´ chaque pays jouera son rle selon sa par-
tition. En visant l'harmonie. Alors, et seule-
ment alors, la mondialisation ne sera plus une
ennemie, mais une alli¨¦e, synonyme d¡¯une
¨¦conomie matris¨¦e. Et notre R¨¦publique, et
plus encore la Nation dans son ensemble, une
Nation si d¨¦nigr¨¦e depuis l¡¯av¨¨nement de
l¡¯Europe, une Nation qui souffre dans sa chair
collective des incertitudes ¨¦conomiques,
pourra alors relever la t¨ºte. Repenser l¡¯Eu-
rope, ou plutt son mode de fonctionnement
? Pour mieux s¡¯adapter ¨¤ la mondialisation
galopante ? Rien ne sera possible sans de
solides r¨¦formes, au niveau europ¨¦en bien
sr, et au niveau des pays, plus individuelle-
ment. Probl¨¨me r¨¦current : on ne r¨¦forme pas
quand la soci¨¦t¨¦ souffre¡­ Un manque de cou-
rage qui pourrait nous coter cher.
J
AGIR, c'est...
Le mot du Pr¨¦sident
C¡¯est avec
un immense plai-
sir que nous
accueillons cette
ann¨¦e pour notre
grande conf¨¦-
rence d¡¯automne
Henri Guaino.
Une personnalit¨¦
atypique et pas-
sionnante, que
nous voulions inviter depuis longtemps. C¡¯est ¨¤ Paris, un peu
par hasard, au cours d¡¯un dner dans un restaurant fort c¨¦l¨¨bre,
que s¡¯est concr¨¦tis¨¦e cette invitation. J¡¯y rencontrais pour la
premi¨¨re fois un homme au charisme ¨¦vident, ¨¤ la brillante
culture, un homme qui ne peut laisser indiff¨¦rent, que l¡¯on
partage ou pas ses visions de la soci¨¦t¨¦, du pays, du monde.
C¡¯est un homme qui aime la France et qui la d¨¦fend. C¡¯est un
homme qui a forc¨¦ment beaucoup ¨¤ nous apprendre sur la
chose publique, l¡¯un des rares ¨¤ pouvoir se pr¨¦valoir d¡¯un tel
champ d¡¯exp¨¦rience, de l¡¯¨¦conomie aux plus hautes sph¨¨res
politiques. C¡¯est enfin un homme qui partage avec moi une
admiration sans faille pour Camus, ¨¤ qui il vient de consacrer
son dernier ouvrage. Avec la venue d¡¯Henri Guaino, ici ¨¤
Cannes, AGIR d¨¦montre une fois de plus son envie
et sa capacit¨¦ ¨¤ r¨¦fl¨¦chir sur les sujets d¡¯actualit¨¦
qui nous pr¨¦occupent au quotidien, en profitant
d¡¯acteurs incontournables, choisis avec grand
soin pour l¡¯int¨¦r¨ºt qu¡¯ils apportent ¨¤ notre r¨¦flexion.
L¡¯on attendait un Euro-sceptique convaincu et convaincant.
Mais l¡¯ex conseiller sp¨¦cial de Nicolas Sarkozy ¨¤ l¡¯Elys¨¦e
a pouss¨¦ plus avant la r¨¦flexion, l¡¯a affin¨¦e, pour livrer
sa part de v¨¦rit¨¦ aux nombreux invit¨¦s d¡¯AGIR,
qu¡¯ils soient ¨¦tudiants, adh¨¦rents ou sympathisants.
S u p p l ¨¦ m e n t
r¨¦alis¨¦ par
Cahier n¡ã 3 du n¡ã 714
du 1er novembre 2013
Ne peut ¨ºtre vendu s¨¦par¨¦ment
service ¨¦v¨¦nementiel
Henri Guaino,
La mondialisation
menace-t-elle
la R¨¦publique ?
Une association citoyenne, apolitique et ind¨¦pendante
qui a pour vocation d¡¯organiser des d¨¦bats sur des
th¨¦matiques nationales qui trouvent ¨¦cho au niveau
local, th¨¦matiques qui peuvent ¨ºtre politiques, ¨¦cono-
miques ou sociales. L¡¯objectif du pr¨¦sident-fondateur
Philippe Buerch : convier de prestigieux intervenants ¨¤
Cannes, si¨¨ge de l¡¯association, pour ¨¦changer avec un
public de qualit¨¦, d¡¯origines et d¡¯opinions diverses.
De Fr¨¦d¨¦ric Encel ¨¤ Daniel
Cohen, les pr¨¦c¨¦dentes ¨¦ditions
ont ¨¦t¨¦ marqu¨¦es par de g¨¦n¨¦reux
d¨¦bats ax¨¦s sur les crises traver-
s¨¦es actuellement par le monde. Autre destin¨¦e pour
AGIR : sa forte implication sur le tissu caritatif endo-
g¨¨ne, avec une aide r¨¦currente aux plus d¨¦vaforis¨¦s
par l¡¯interm¨¦diaires d¡¯autres associations locales.