background image
l
Vendredi 25 octobre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
30 l
D¨¦tente
D¨¦tente
Musique >
En pays de Fayence,
le quatuor ¨¤ cordes est roi depuis 25 ans
C¡¯est grce ¨¤ Daniel Bizien que ce sacre se perp¨¦tue, via un superbe festival.
n France, quand le Festival de Quatuors
¨¤ cordes en pays de Fayence a ¨¦t¨¦ cr¨¦¨¦,
le c¨¦l¨¨bre Quatuor Parrenin venait de
cesser son activit¨¦. Le genre musical
semblait au creux de la vague. Quelques
¡°jeunes¡± formations ont alors pris la rel¨¨ve, Rosa-
monde, Isaye, Manfred, Arpeggione, Parisii... deve-
nues illustres aujourd¡¯hui. Toutes, et bien
d¡¯autres ensuite, venues de tous les pays,
se sont produites et se produisent encore
dans le cadre du festival varois. ¡°Le pari
semblait fou ¨¤ l¡¯¨¦poque¡±, reconnat Daniel
Bizien, directeur artistique.¡±Mais l¡¯alchi-
mie entre le plaisir de jouer un tel r¨¦pertoire,
les ¨¦changes avec un public de connaisseurs
ravis, et l¡¯engagement sans faille des com-
munes partenaires et du Conseil g¨¦n¨¦ral
du Var a permis d¡¯¨¦crire une belle aventure
musicale qui se renouvelle avec bonheur
chaque ann¨¦e. On m¡¯a v¨¦ritablement confi¨¦
une Rolls !¡± Par discr¨¦tion, il oublie sans
doute de pr¨¦ciser que son rle est primor-
dial dans ce festival qui sort des sentiers
battus. Des dates qui prennent leurs liber-
t¨¦s avec le calendrier estival, une ¨¦chapp¨¦e
(tr¨¨s attractive) du littoral, une orientation
de partitions que l¡¯on sait exigeante et peu
tape-¨¤-l¡¯oeil, un tel festival devait s¡¯immer-
ger en permanence dans l¡¯excellence pour
perdurer. C¡¯est ce qu¡¯il a fait. Le r¨¦sultat est
l¨¤, on vient du monde entier pour entendre
des quatuors de renom, de Californie,
d¡¯Hawa ou de toute l¡¯Europe. Le festival a aussi
ses fid¨¨les qui restent une semaine ou n¡¯h¨¦sitent
pas ¨¤ faire chaque soir des kilom¨¨tres pour aller de
village en village. Fayence, mais aussi Tanneron,
Montauroux, Tourrettes, Mons, Bagnols-en-For¨ºt,
Seillans, Saint-Raphal, participent en effet ¨¤ cet
automne musical ¨¤ leur mani¨¨re, offrant le verre
de l¡¯amiti¨¦ ¨¤ l¡¯issue des concerts, en compagnie
des musiciens. Chaque ¨¦dition accueille une mas-
ter class (Johannes Meissl cette ann¨¦e) et s¡¯appuie
sur un th¨¨me. La Boh¨ºme sera le fil conducteur
de 2013. La Boh¨ºme, petit territoire constitu¨¦ de
la R¨¦publique tch¨¨que, de la Moravie et d¡¯une
partie de la Sil¨¦sie, moins grand que la r¨¦gion
PACA et incroyable berceau de la musique de
chambre, a vu natre des compositeurs comme
Dvorak, Smetana, Janacek, Haas, Schuloff...
On est confondus. Sont programm¨¦s pour ce
25e anniversaire les quatuors Herm¨¨s, Prazak,
Vlach, Kadenza, Bennewitz, Talich, J¨¦rusalem,
le pianiste Jean-Claude Pennetier s¡¯associant
au concert de clture. Chacun a conu sa noto-
ri¨¦t¨¦ sur un immense et long travail r¨¦alis¨¦ en
commun, chacun a son histoire, ses anecdotes.
¡°Il faut les voir sur sc¨¨ne pour comprendre aussi
¨¤ quel point ils sont heureux de jouer ensemble.
A chaque concert, leur complicit¨¦ est merveil-
leusement perceptible, et les m¨¦lomanes la par-
tagent.¡±
Jolle Baeta
Du 26 octobre au 2 novembre. 04 94 76 02 03
et www.quatuors-enpaysdefayence.com
E
ais oui, les
voitures
peuvent
emprunter
la ruelle des rem-
parts aux airs de
myst¨¨re et d¨¦poser
leurs voyageurs qui
peuvent ¨¦galement
laisser leur v¨¦hicule
sur le parking joux-
tant, dans la ville
neuve, le commis-
sariat et t¨¦l¨¦phoner
pour qu¡¯on vienne
les accompagner.
Entrer dans l¡¯his-
toire, les plafonds
vot¨¦s, la salle des
gardes aux murs ¨¤
fresques exotiques,
¨¦l¨¦phants du bonheur sur fond ocre rouge,
la salle ¨¤ manger aux 200 caissons peints
ouvrant son toit sur les ¨¦toiles en sur-
prise de fin de repas, en un mot s¨¦journer
dans un temps un peu suspendu, le XIIIe
si¨¨cle, rendu tr¨¨s confortable par une r¨¦no-
vation de 13 mois, c¡¯est se pr¨¦parer ¨¤ un
s¨¦jour original. Etablissement si original
et inoubliable que la famille Ivarsson, qui
fr¨¦quentait les lieux en famille, s¡¯en porta
acqu¨¦reur quand il fut ¨¤ la vente. La sou-
riante Frida Ivarsson en assure aujourd¡¯hui
la direction avec la passion des souvenirs
heureux et le s¨¦rieux d¡¯une professionnelle.
Voici donc le Chteau le Cagnard
sous pavillon su¨¦dois sans rien avoir
perdu de son authenticit¨¦, et simplement
gagn¨¦ la lumi¨¨re des d¨¦clinai-
sons de blanc et gr¨¨ges ch¨¨res
au monde nordique qui vont si bien ¨¤ la
lumi¨¨re du sud et mettent en valeur le
mobilier d¡¯¨¦poque, les objets d¡¯art et les
tableaux dont certains, se murmure-t-il,
seraient m¨ºme des pi¨¨ces de collection.
Chambres et suites confortables, belles
salles de bain et parrainage des peintres
qui fr¨¦quent¨¨rent Cagnes. Rien d¡¯¨¦tonnant
donc que la qualit¨¦ de la r¨¦novation soit
r¨¦compens¨¦e d¡¯un r¨¦f¨¦rencement en 4*
ayant fait l¡¯objet d¡¯une c¨¦r¨¦monie au cours
de laquelle Louis N¨¨gre, s¨¦nateur-maire
de Cagnes et premier vice-pr¨¦sident de la
M¨¦tropole, a d¨¦voil¨¦ la plaque en compa-
gnie des propri¨¦taires et de leurs proches
amis.
Liliane Tiberi
Htel >
Un nouveau 4* de charme
pour Cagnes-sur-mer
Chteau le Cagnard, ancien corps de garde, une adresse atypique.
out un symbole, ¨¤ l¡¯aube du cinqui¨¨me anniversaire de
la disparition de Sur Emmanuelle : la venue de Sur
Sara, 38 ans d¡¯uvre commune pour aider les enfants du
Soudan, d¡¯Egypte et d¡¯ailleurs, ¨¤ surmonter les cruaut¨¦s
de la vie, du climat et des hommes. A Nice, elle a retrouv¨¦ ses
proches amis d¡¯ADE (Association des Enfants), l¡¯ONG azu-
r¨¦enne d¨¦vou¨¦e ¨¤ cette m¨ºme cause, que Sur Emmanuelle
¨¦paulait en son temps. Du 17 au 19 octobre, Sur Sara aura
¨¦cum¨¦ lyc¨¦es et salles de conf¨¦rence, sans lassitude, pour y
d¨¦fendre l¡¯Op¨¦ration Orange (une orange vendue = 1 = une
semaine de vie pour un enfant du Soudan), elle aura aussi
rencontr¨¦ les entreprises locales, sollicit¨¦es par Muriel Tran
Ercolano, pr¨¦sidente d¡¯ADE, pour venir g¨¦n¨¦reusement en
aide aux plus d¨¦munis. Elle aura enfin particip¨¦ ¨¤ une vente
aux ench¨¨res d¡¯envergure, accueillie tout aussi g¨¦n¨¦reuse-
ment par le Radisson Blu et men¨¦e par le gracieux marteau
d¡¯un fid¨¨le, Me Palloc (Etude Nice Ench¨¨res) : une centaine
d¡¯uvres y ont ¨¦t¨¦ pr¨¦sent¨¦es, toujours au profit des enfants
du Soudan. Grce aux nombreux artistes et m¨¦c¨¨nes, Sur
Sara est repartie avec un ch¨¨que de 19.690, preuve d¡¯une bien
belle implication nioise pour ces enfants d¡¯ailleurs. Les efforts
d¡¯ADE ne s¡¯arr¨ºteront pas : vente d¡¯oranges (avec le concours
des ¨¦coles locales) et ambitieux projets (au Soudan, mais aussi
¨¤ Madagascar et m¨ºme ¨¤ Nice), tous les enfants du monde ont
droit ¨¤ une main tendue¡­ depuis Nice.
IA
T
Emotion>
Le bel accueil
de Nice ¨¤ Sur Sara
M
Sur notre vid¨¦o, Frida Ivarsson nous fait visiter
la chambre Picasso.
Parmi les invit¨¦s de Daniel Bizien, deux nouveaux
venus cette ann¨¦e, les quatuors Vlach et Bennewitz,
et les quatuors tch¨¨ques Prazak et Talich
logiquement ¨¤ l¡¯honneur.
La joie collective ¨¤ l'issue de la vente aux ench¨¨res,
partag¨¦e par les enfants niois.