background image
l
Vendredi 18 octobre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
6 l
Collectivit¨¦s
Collectivit¨¦s
En bref
¡¯un handicap a
priori insurmon-
table -le manque
de surfaces dis-
ponibles- la Principaut¨¦
fait une strat¨¦gie d¡¯am¨¦-
nagement qui lui permet
d¡¯optimiser l¡¯espace pour
y implanter des ¨¦quipe-
ments priv¨¦s et publics.
L¡¯lot Pasteur, sur les sites
d¨¦laiss¨¦s par la SNCF face
¨¤ Fontvieille, constitue un
nouvel exemple de cette
politique. Le terrain tout
en longueur (250m pour
35m de large) ne propose
que 9.000m sur lesquels
pourtant 80.000m de
surfaces planchers seront
bties. Par comparaison, le
projet Gare du Sud ¨¤ Nice,
sur deux hectares, ne pro-
pose que 24.000m ¨¤ venir.
Mais densification ne veut
pas dire massification, et le
projet tel qu¡¯il se pr¨¦sente
reste esth¨¦tiquement tr¨¨s
a¨¦r¨¦.
La Principaut¨¦ a choisi
les architectes Chris-
tian Curau et Franois
Lallemand, associ¨¦s au
bureau d¡¯¨¦tudes Grontmij
Monaco, pour un pro-
gramme dont la concep-
tion et la construction
s¡¯¨¦taleront sur sept ans : un
coll¨¨ge pour 1.500 ¨¦l¨¨ves
avec gymnase et piscine
qui remplacera l¡¯actuel
coll¨¨ge Charles III ¨¤ l¡¯An-
nonciade, un htel de 100
chambres, un centre de tri
postal, un autre de condi-
tionnement des recyclables
secs et de transit des
ordures m¨¦nag¨¨res, des
bureaux, une salle poly-
valente, une m¨¦diath¨¨que
et un parking public, le
tout pour un budget de
277M TTC, hors htel et
bureaux confi¨¦s ¨¤ un tiers
apr¨¨s appel d¡¯offres. A ct¨¦
de Pasteur, la Principaut¨¦
livrera en fin d¡¯ann¨¦e l¡¯lot
du Canton avec 68 loge-
ments domaniaux, une
cr¨¨che de 50 ¨¤ 60 berceaux,
la Maison des associations
et 1.800m de stockage du
fonds patrimonial et du
d¨¦pt l¨¦gal.
Michel Bovas
Pasteur, c¡¯est aussi ¨¤ Monaco
La Principaut¨¦ d¨¦montre une fois encore sa force de frappe sur un foncier limit¨¦.
D
Argent public :
les bonnes recettes de Mandelieu
Avec 207 de dette par habitant, six fois moins en moyenne qu¡¯une commune comparable,
c¡¯est une bonne ¨¦l¨¨ve, futur si¨¨ge de l¡¯intercommunalit¨¦ des Pays de L¨¦rins.
ertes, le revenu fiscal
moyen d¡¯un Mandolo-
cien est de 25.953 par
an, bien sup¨¦rieur ¨¤ la
moyenne franaise, et l¡¯impt
par foyer atteint les 2.941
contre 862 au plan national.
Mais malgr¨¦ ces ressources,
Henri Leroy, ¨¤ la t¨ºte de la
municipalit¨¦ depuis presque 20
ans, a engag¨¦ une gestion dras-
tique des finances publiques.
On ne d¨¦pense pas plus que
ce que l¡¯on gagne, comme dans
un m¨¦nage, c¡¯est notre philoso-
phie et l¡¯on s¡¯y tient, affirme
cet adepte du pragmatisme
anglo-saxon. R¨¦sultat : en 13
ans, la dette a ¨¦t¨¦ divis¨¦e par
cinq pour s¡¯¨¦tablir ¨¤ moins de
5M en 2013. Or la population
de Mandelieu (22.000 habi-
tants recens¨¦s), du fait du tou-
risme et d¡¯un grand nombre de
r¨¦sidences secondaires, double
-voire triple- selon la saison.
Priorit¨¦ a donc ¨¦t¨¦ donn¨¦e au
contrle des d¨¦penses de fonc-
tionnement : elles sont jugu-
l¨¦es en dessous des 3% pr¨¦coni-
s¨¦s par l¡¯Europe. Pas si simple
car chaque ann¨¦e, via le jeu de l¡¯avancement, les
d¨¦penses salariales augmentent. Pour le budget
primitif 2014, cela repr¨¦sente 500.000 de plus sur
un total de 22M, sans hausse d¡¯effectif. Entre 2008
et 2013, nos d¨¦penses de fonctionnement ont certes
augment¨¦ de 8%, mais si l¡¯on soustrait l¡¯ajustement
automatique des salaires, la baisse est en fait de
7%. On optimise l¡¯effectif (650 fonctionnaires contre
750, en int¨¦grant ceux du CCAS et de l¡¯Office du
Tourisme) pour am¨¦liorer les services. Nous avons
resserr¨¦ la direction g¨¦n¨¦rale,
la productivit¨¦ est notre leit-
motiv. En face, les recettes
ont progress¨¦ de 47,5 ¨¤
55,2M grce ¨¤ une hausse
des ressources (prestations
publiques, ren¨¦gociation du
contrat avec le concession-
naire des jeux, redevance
sur les kiosques¡­).
Une politique qui a permis
¨¤ la ville d¡¯investir 25M en
2012 soit 1.062 par habi-
tant, plus du double de la
moyenne nationale, avec
un fort autofinancement.
Nous avons m¨ºme acquis
du foncier en utilisant une
partie de la tr¨¦sorerie accu-
mul¨¦e depuis 1995 (18M).
Cette bonne gestion, Mande-
lieu souhaite l¡¯insuffler ¨¤ la
naissante intercommunalit¨¦
des Pays de L¨¦rins (Mande-
lieu, Cannes, Le Cannet,
Mougins, Th¨¦oule) ¨¤ travers
la mise en place d¡¯un comit¨¦
de direction et de pilotage
r¨¦unissant l¡¯ensemble des
directeurs g¨¦n¨¦raux des
services et travaillant sur le transfert des comp¨¦-
tences¡­ En direct de Mandelieu, si¨¨ge annonc¨¦
des Pays de L¨¦rins. Un beau et inattendu symbole.
Michel Bovas
M¨¦tROpOLE
Cap sur la reprise
d'entreprise
Nice Cte d'Azur et l'IRCE (Insti-
tut R¨¦gional pour la Cr¨¦ation et le
d¨¦veloppement des Entreprises)
lancent de concert leur programme
d'accompagnement technique ¨¤
l'usage des repreneurs et porteurs
de projets d¨¦partementaux du 30
octobre au 17 d¨¦cembre prochains.
Un dispositif "destin¨¦ ¨¤ toute per-
sonne qui souhaite b¨¦n¨¦ficier d'un
soutien professionnel dans l'¨¦tude
de faisabilit¨¦ de son projet de
reprise, et qui aide le repreneur ¨¤
structurer sa d¨¦marche et ¨¤ ma-
triser toutes les dimensions du
m¨¦tier de chef d'entreprise." Au pro-
gramme, quelques pr¨¦cis objectifs:
diagnostiquer l'entreprise cible,
¨¦valuer la structure ¨¤ reprendre,
boucler le plan financier de rachat,
enfin prendre en main le pilotage
de la future entreprise. Pour ¨¦pauler
M¨¦tropole et IRCE, la CCI apporte
elle-aussi son expertise technique.
Une formation qui se d¨¦roulera ¨¤
Nice La Plaine. Prochaine r¨¦union
d'information le 21 octobre de 9h
¨¤ 12h. Renseignements et inscrip-
tions d.margaillan@irce-paca.com
C
A Mandelieu, Henri Leroy discute budget, qu'il entend g¨¦rer en bon p¨¨re de famille.