background image
l
Vendredi 18 octobre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
23 l
Indiscr¨¦tions
Emplois d'avenir, La Gaude conjure l'h¨¦mipl¨¦-
gie : pour la premi¨¨re fois dans le d¨¦partement,
une commune de droite a ouvert deux postes.
Osons !
La Gaude bis : l'une de nos plus fid¨¨les lec-
trices, entrepreneuse de renom, ne comprend
toujours pas pourquoi, lorsqu'elle a demand¨¦ ¨¤
la Chambre d'agriculture de lui fournir une liste
de producteurs d'agrumes locaux pour confec-
tionner ses divines confitures, on l'a tout bonne-
ment envoy¨¦e patre. Secret confidentiel sur le
jus de citron ? Heureusement, dans le Var, elle
a ais¨¦ment obtenu r¨¦ponse. Et nos producteurs
maralpins, qu'en pensent-ils? Pas de bobo cette
fois-ci, les services de la mairie, eux, ¨¦taient sur
le coup. Mais que se passerait-il si le pr¨¦sident de
la Chambre d'agriculture remportait la mairie, qu'il
convoite d¨¦sormais ouvertement ?
Air France d¨¦graisse par le haut ¨¤ Nice : pre-
mier passager ¨¤ quitter son si¨¨ge, Fr¨¦d¨¦ric Babu,
le big boss local, pr¨¦cipitamment parti voler sous
d'autres cieux.
a grogne ¨¤ Saint-Jean Cap Ferrat : les
commerants en veulent terriblement ¨¤ la M¨¦tro-
pole qui "impose" des travaux ¨¤ r¨¦p¨¦tition dans le
centre ville, d¨¦j¨¤ malmen¨¦ depuis plusieurs mois.
Et en ces temps de disette ¨¦conomique, a fait
mal...
Initiatives & Entreprises
Entreprises
Entreprises
Voyages en classe senior
Autre activit¨¦, mais m¨ºme envie de plaisir partag¨¦.
Pour Zohra Bozec, plus qu'une cr¨¦ation d'entreprise,
un projet de vie. Et l¨¤ aussi, une premi¨¨re en France...
ien ne la pr¨¦destinait
pourtant ¨¤ fonder sa
propre agence de voyages
sp¨¦cialis¨¦e dans le sur-
mesure pour les plus de 60 ans
esseul¨¦s, si ce n'est cette per-
p¨¦tuelle envie de d¨¦couverte,
qu'il s'agisse de paysages ou
de personnalit¨¦s. Elle a tout
quitt¨¦, Paris, un confortable
poste d'ing¨¦nieur commercial,
des amis, une famille, pour
s'installer ¨¤ Nice et r¨¦aliser
son r¨ºve : devenir chef d'entre-
prise, sur un segment qui lui
est cher, la relation humaine
optimis¨¦e. Elle l'avoue volon-
tiers, cette envie de travailler
avec (et pour) des personnes
g¨¦es la taraude depuis une
quinzaine d'ann¨¦es. Il lui fal-
lait trouver sa voie, ouvrir une
nouvelle br¨¨che : chose faite
avec la cr¨¦ation de Solose-
nior's Tour, concepteur de
voyages d'un nouveau genre.
Nous parlons bien d'agence
de voyages, et pas d'un club de
rencontres, m¨ºme si nos pres-
tations s'adressent tout parti-
culi¨¨rement aux seniors seuls.
Notre atout, c'est un accom-
pagnement sur mesure, pour
des personnes qui recherchent
avant tout une certaine s¨¦curit¨¦,
de la s¨¦r¨¦nit¨¦, de la confiance,
souligne cette jeune maman
enthousiaste. Je veux avant
tout proposer de l'atypique, en
petits groupes pour favoriser
les ¨¦changes et rester disponible
pour chacun d'entre eux. Jour-
n¨¦es ¨¤ th¨¨me, escapades week-
end ou rendez-vous ¨¤ l'Op¨¦ra
sur les plus belles sc¨¨nes fran-
aises, l'offre ¨¦voluera au gr¨¦
de la demande. Les seniors
niois ont la main...
IA
www.soloseniorstour.com
Nice : de l'art de bien "ap¨¦ritiver"
Brillante et innovante id¨¦e que celle de Thomas Benillouz
et Erwan Guillon : Aperitiv, un concept store unique en France
autour du bon vieux pot entre amis. L'anti-crise absolu !
ienvenue au royaume
de la convivialit¨¦, des
saveurs, et pourquoi
pas de la surprise. Dont
une de taille : ici, a n'est pas
simplement une boutique,
mais une r¨¦flexion globale qui
d¨¦passe amplement les fron-
ti¨¨res conventionnelles. Nos
deux associ¨¦s ne s'en cachent
pas, ils auront mis presque
deux ans ¨¤ mrir leur projet.
Ex-¨¦tudiants de l'EDHEC Nice,
puis tous deux conseils en stra-
t¨¦gie sur Paris, ils reviennent
aujourd'hui se faire une place
au soleil, en province, pour
sortir du carcan commercial
des grandes capitales. Ouvrir
un espace r¨¦serv¨¦ ¨¤ l'ap¨¦ro
dans une ville du sud, tout un
symbole, et surtout l'assurance
de quelques ataviques parts de
march¨¦. Le choix du quartier
du Port n'a rien d'un hasard.
Une ¨¦vidence pour notre cible
de client¨¨le, souligne Erwan
Guillon, qui ne pouvait r¨ºver
meilleure implantation qu'ici,
en haut de Cassini, au sortir de
Bonaparte, ¨¤ quelques m¨¨tres
de Garibaldi. Le biotope y
est plus qu'avantageux : r¨¦so-
lument hype, avec ses caf¨¦s,
ses restos, ses petits com-
merces de qualit¨¦, et m¨ºme
ce supermarch¨¦ bio qui sied
au chaland chic et branch¨¦.
En bons voisins, le bouche ¨¤
oreilles fonctionne, et Aperitiv,
ouvert en d¨¦but d'¨¦t¨¦, compte
d¨¦j¨¤ quelques solides fid¨¨les.
Les produits 100% ap¨¦ro,
certes un march¨¦ de niche,
mais aux moult ramifications,
et la jolie boutique aligne
d¨¦j¨¤ plus de 1.000 r¨¦f¨¦rences,
toutes got¨¦es et approuv¨¦es.
La s¨¦lection est drastique et
l'int¨¦r¨ºt imm¨¦diat : de l'in-
trouvable, de la nouveaut¨¦ et
une carte du monde d¨¦clin¨¦e
en bi¨¨res, spiritueux, tartines
gourmandes ou coffrets-cock-
tails ¨¤ r¨¦aliser soi-m¨ºme avec
les exacts dosages pour ¨¦viter
tout gaspillage forc¨¦ment inu-
tile... L'autre surprise : les prix.
Si l'environnement est soign¨¦,
l'addition reste fort raison-
nable (voire ¨¦tonnante), grce
¨¤ l'astucieuse mise en place
d'une vente en vrac (olives,
fruits secs, charcuterie et fro-
mage ¨¤ la coupe, vin ros¨¦...),
parfois moins cher qu'en super-
march¨¦. Gros effort aussi sur
les marques traditionnelles de
spiritueux, qui s'affichent au
plus bas. Pour compl¨¦ter cette
all¨¦chante mise en bouche,
l'arri¨¨re-boutique rec¨¨le d'ac-
cessoires professionnels ou
ludiques qu'il est rare de croi-
ser sur les ¨¦tals.
Et pour la suite ? Thomas
Benillouz et Erwan Guillon
r¨¦fl¨¦chissent ¨¤ la mise en place
de festifs ¨¦v¨¦nementiels in situ,
¨¦toffent leur propre marque
de produits et programment
quelques d¨¦gustations cibl¨¦es
sur des alcools d'exception.
Avec un manager et un sala-
ri¨¦, le concept ronronne. Cette
ann¨¦e, ils tablent d¨¦j¨¤ sur
pr¨¨s de 250.000 de chiffre
d'affaires. De quoi donner des
id¨¦es de multiplication des
Aperitiv...
Isabelle Auzias
www.apertiv.fr
B
R
L¡¯InItIatIVE dE La sEMaInE
L¡¯entrepreneuriat 100% rouge et blanc
Un lieu privil¨¦gi¨¦ qui permettra aux entreprises mon¨¦-
gasques d¡¯¨¦changer entre elles et de rencontrer des
entrepreneurs de la r¨¦gion : l¡¯ambition de ce premier
salon B2B sur le th¨¨me Monaco, terre d¡¯entrepreneuriat
et d¡¯excellence, cr¨¦¨¦ ¨¤ l¡¯initiative de Maurice Cohen,
notamment fondateur du Monaco Yacht Show, ancien
pr¨¦sident de l¡¯OGC Nice et repreneur de Monaco Com-
munication.
Pour cette premi¨¨re ¨¦dition du Monaco Business, ce 16
octobre en l¡¯auditorium Rainier III, une grosse trentaine
d¡¯exposants s¡¯¨¦taient appropri¨¦ les 1.200m ¨¤ leur dis-
position, de quoi confortablement accueillir le millier de
visiteurs attendus.
Mais surtout, la journ¨¦e aura ¨¦t¨¦ rythm¨¦e par des tables
rondes et des conf¨¦rences. Patrimoine immat¨¦riel, attrac-
tivit¨¦, le HUB Monaco, les trois E du leadership ou encore
les nouvelles r¨¨gles de communication, de grands noms
de l¡¯entrepreneuriat mon¨¦gasque et azur¨¦en sont interve-
nus sans discontinuer. Avec des pointures pour mener
les deux conf¨¦rences/keynotes : le matin, c¡¯est Alain
Weill, pr¨¦sident du groupe NextRadioTV (RMC, BFM¡­)
qui a dissert¨¦ sur les groupes m¨¦dias face ¨¤ la r¨¦volu-
tion digitale. Pour clturer ce premier Monaco Business,
la parole ¨¦tait au journaliste Jean-Marc Sylvestre sur le
th¨¨me Sortie de crise, mythes et solutions. Le tout sans
langue de bois.
Lizza Paillier
> GSF investit, et dans un secteur qui lui est cher, celui
du m¨¦dical : cet acteur majeur du nettoyage inaugure
cette semaine sa "salle sant¨¦", plateau technique de for-
mation unique en France pour matriser la propret¨¦, de
la chambre d'un patient ¨¤ un bloc op¨¦ratoire. Et a se
passe ici, ¨¤ Vallauris.
> La Poste innove, avec deux nouveaux services gra-
tuits et pas si futiles ct¨¦ clients : un deuxi¨¨me passage
du facteur pour les lettres recommand¨¦es, et la cr¨¦ation
d'une procuration en ligne pour d¨¦signer celle ou celui
qui, cette fois, n'¨¦chappera pas au guichet.
Erwann Guillon et Thomas Benillouz ont invent¨¦ leur univers de A ¨¤ Z.