background image
l
Vendredi 11 octobre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
30 l
D¨¦tente
D¨¦tente
Livres
Notre appr¨¦ciation rat¨¦ gentil r¨¦ussi remarquable
Raid >
Les Azur¨¦ennes M PACA P
bientt Amazones
D¨¦part imminent pour nos trois aventuri¨¨res, plus que jamais pr¨ºtes ¨¤ en d¨¦coudre en Malaisie
au profit de l'association D¨¦fi de femmes.
epuis janvier, elles bossent
dur. Juliette Mallez, Lau-
rence Pianelli et Magali
Roby s'entranent pour le
Raid Amazones l'Arbre Vert,
le seul raid aventure exclusive-
ment r¨¦serv¨¦ aux femmes, dont la
12e ¨¦dition se tiendra du 19 au 28
novembre sur l'archipel de Lang-
kawi. Kayak, VTT, course d'orien-
tation, trail... C'est sr, elles vont
en baver. Et c'est pour a qu'elles y
vont : pour se d¨¦passer, pour aller
au bout de leur combativit¨¦.
Il est donc logique qu'elles aient
choisi de porter les couleurs de
l'association D¨¦fi de femmes, qui
vient en aide aux femmes atteintes
d'un cancer par l'interm¨¦diaire de
ses deux espaces d'accueil au Can-
net et ¨¤ Antibes, en leur offrant
des soins afin de leur redonner
confiance en elles. Et a n'est
pas que de l'affichage, puisque
nos trois sportives sont r¨¦guli¨¨re-
ment impliqu¨¦es dans les actions
de l'association : elles ont notam-
ment transpir¨¦ (en courant, mais
aussi en tenant un stand) pour la
bonne cause le 22 septembre der-
nier ¨¤ Cannes en participant ¨¤ la
course Odyss¨¦a contre le cancer
du sein.
Une ¨¦quipe azur¨¦enne qui n'a rien
¨¤ vendre... Mais qui, avant m¨ºme
l'effort physique, a d se d¨¦me-
ner pour r¨¦unir les 11.000 hors
taxes n¨¦cessaires ¨¤ l'inscription au
raid. Heureusement, elles ont su
convaincre quelques g¨¦n¨¦reux spon-
sors, des entreprises bien sr, parmi
lesquelles EMC Centrale Loisirs, la
clinique Saint Antoine, la boutique
en ligne Comptoir de vie ou le cabi-
net AXA Brun, mais aussi des par-
ticuliers comme Anny Courtade,
qui s'y connat en mati¨¨re de sport
et de d¨¦termination. Un soutien
du Conseil g¨¦n¨¦ral via l'associa-
tion D¨¦fi de femmes, un coup de
pouce m¨¦dia de nos confr¨¨res de
France Bleu Azur, de quoi don-
ner du baume au cur du team
M PACA P, qui tr¨¦pigne d'impa-
tience et continue de s'entraner
avant de s'envoler pour l'Asie
pour, enfin, entrer dans la com-
p¨¦tition. On leur souhaite bonne
chance, ou plutt beaucoup de
courage m¨ºme si, pour en ¨ºtre
arriv¨¦es l¨¤, il ne fait aucun doute
qu'elles en ont ¨¤ revendre.
Lizza Paillier
www.facebook.com/MPacaP
et http://mpacap.blogspot.fr/
D
Laurence, Magali et Juliette
dans les starting blocks.
ROMaN
Les venins de la cour
Le XVIIe, un puits sans fond pour
le romancier qui suit l¡¯his-
toire¡­ L¡¯auteur s¡¯y ¨¦tait
d¨¦j¨¤ frott¨¦e avec Alth¨¦a ou
la col¨¨re d¡¯un roi (Robert
Laffont, 2010), et signe
ici la suite avec la g¨¦n¨¦-
ration suivante. Au cur
des intrigues, la jeune
Elose, qui ¨¤ 16 ans entre
¨¤ la cour de Louis XIV chapeaut¨¦e par
la toute puissante Mme de Montespan.
Vite mari¨¦e, vite d¨¦ue, les soupons
s¡¯enchanent ¨¤ l¡¯heure des poisons, sor-
celleries et complots qui mitent l¡¯entou-
rage du souverain. En filigrane, c¡¯est
aussi la grandeur puis la d¨¦cadence
de la Montespan. Des chapitres courts,
comme des humeurs, des missives, qui
racontent toutes ces petites histoires
qui font la grande, rythm¨¦e par les sai-
sons, les amours, les mesquineries et le
royal Soleil qui brille inlassablement. Il
y aura bien sr de l¡¯amour, contrari¨¦ et
orgueilleux, il y aura surtout le charme
d¡¯Elose, qui seul garantira sa vie. IA
De Karin Hann aux ¨¦ditions du Rocher,
335p ¨¤ 20
EssaI
C¡¯est mon jour de chance
Addiction au jeu et aux fausses
croyances, le sous-titre est clair et le
constat violent : les sommes engag¨¦es
dans les jeux de hasard ont presque
doubl¨¦ en 10 ans¡­ Internet et la crise
¨¦conomique sont pass¨¦s par l¨¤. Et
quand le je et le jeu s¡¯emm¨ºlent,
bonjour les d¨¦gts, d¨¦crits
ici ¨¤ force de t¨¦moi-
gnages, parfois lucides.
Les ann¨¦es 80 mettent
un nom sur les pratiques
les plus pernicieuses :
addiction, pathologie, on
est loin du simple plaisir
que peut ¨¦voquer le jeu,
c¡¯est le passage d¡¯une pratique ¨¦litiste
¨¤ un usage populaire, dans les casinos,
¨¤ travers la t¨¦l¨¦, dans les PMU qui rem-
placent les champs de courses. Il est
ici destructeur de vie, ennemi social,
virus intraitable. L¡¯ouvrage rassemble
quelques t¨¦moignages (azur¨¦ens pour
la plupart) volontaires et poignants, sur
des profils divers et vari¨¦s, des endet-
t¨¦s, des masochistes violents, des
solitaires en mal d¡¯amour ou de recon-
naissance. Il d¨¦voile des cognitions
erron¨¦es, des sentiments de pers¨¦cu-
tion qui s¡¯¨¦loignent du plaisir recherch¨¦.
L¡¯espoir qui fait plonger en enfer ? IA
De Emmanuel Deun aux ¨¦ditions In Press, 121p
¨¤ 18
ROMaN
Les brl¨¦s du Luberon
Franois Ier s¡¯ennuie. Et est
ennuy¨¦ par le grand vent de r¨¦forme
qui souffle sur la Pro-
vence. Entre peste et
pers¨¦cutions, la r¨¦gion en
ce temps-l¨¤ n¡¯est gu¨¨re
accueillante, que l¡¯on y
soit h¨¦r¨¦tique ou pas.
Pour la jeune Sibylle, dis-
ciple de Valdes et pour-
tant matresse d¡¯un des plus cruels
seigneurs qui soit, l¡¯existence n¡¯est
pas de tout repos et la conscience est
lourde. Qui est cette beaut¨¦ convoit¨¦e
par un roi et prot¨¦g¨¦e par un Pape ? Sur
fond de Provence coinc¨¦e entre deux
¨¦poques, deux souverains, deux reli-
gions, deux ¨¦pid¨¦mies. A Chambord,
Sibylle, en courageuse ¨¦missaire des
Vaudois, cherche une r¨¦ponse et une
issue. Elle y trouvera complots et tra-
hisons. L¡¯affrontement est in¨¦luctable,
et l¡¯¨¦pilogue forc¨¦ment brlant. Pour-
tant, les guerres de religion ne font que
commencer, et ni le roi, ni le pape n¡¯y
pourront rien. IA
De Claude Moss¨¦ aux Presses de la Cit¨¦,
326p ¨¤ 19,50
BIO
Andy Warhol
Des parents d¨¦barqu¨¦s des Car-
pates, un corps maladif, et commence
une biographie moins aride qu¡¯il n¡¯y
parat au d¨¦but, quoiqu¡¯un tantinet
professorale dans ses d¨¦coupages. La
fantastique histoire d¡¯Andrew Warhola,
enfant secou¨¦ par la danse de Saint-
Guy qui peine ¨¤ s¡¯adapter, pr¨¦coce,
capricieux, aux trop rares ¨¦motions.
Un petit monstre froid qu¡¯il restera
toujours. Publicitaire dans la d¨¨che
au milieu du New York des ann¨¦es 50,
de frustrations en d¨¦convenues artis-
tiques, le portrait est parfois acide : fer
de lance du pop art ou parfait imposteur
surfant sur les origines du commercial?
Petit-fils naturel du Bauhaus ou de la
soci¨¦t¨¦ dans ce qu¡¯elle a de plus popu-
laire ? Aussi iconique que ses icnes,
aussi ridicule que ses ridules, Warhol
avance et marque son temps, ¨¦touff¨¦
par ses nombreux paradoxes. Du Vel-
vet ¨¤ la Factory, il choque, rassemble,
¨¦tonne, il observe la vie des autres. Il ne
verra jamais les Carpates. IA
De Meriam Korichi chez Folio, 320p ¨¤ 7,70
JEUNEssE
En selle, les cavali¨¨res !
D¨¦cid¨¦ment, l¡¯¨¦quitation se
sporte bien, et les efforts
de communication de la
f¨¦d¨¦ se voient r¨¦compen-
s¨¦s par la parution d¡¯une
multitude de livres, guides
et autres albums o¨´ la
conqu¨ºte de l¡¯homme
est d¡¯abord¡­ celle de la
femme. Car nombreuses sont les filles
autour des paddocks. D¡¯o¨´ cet univers
rose, fleuri, pour d¨¦couvrir le merveil-
leux monde des clubs hippiques. C¡¯est
un peu gnangnan, mais visiblement
r¨¦serv¨¦ aux citadines qui n¡¯ont jamais
vu un demi-crin de poney de pr¨¨s.
On en apprend un peu plus au fil des
pages, et m¨ºme, curiosit¨¦, on y trouve
une recette de gteau au chocolat.
Dans la m¨ºme collection Equi¡¯Passion
(et toujours pour les filles), Mon ami le
cheval, o¨´ sont abord¨¦s les probl¨¨mes
¨¦quins de l¡¯int¨¦rieur : que pense-t-il, que
ressent-il ? Pour les garons, il reste la
solution Churchill : no sport! Et surtout,
concernant l¡¯¨¦quitation, un adage rest¨¦
c¨¦l¨¨bre : pour lui, le cheval ¨¦tait avant
tout un animal inconfortable au milieu
et¡­ dangereux aux deux extr¨ºmit¨¦s.
Chez Hachette Jeunesse, 12 le volume.