background image
l
Vendredi 11 octobre 2013 l Tribune Bulletin Cte d¡¯Azur l
28 l
Le Point, Laurence Neuer, 03/10/2013
- Des mutants prot¨¦iformes
Daumier s¡¯en serait donn¨¦ ¨¤ coeur joie pour cro-
quer les fanfarons de la g¨¦n¨¦ration Y qui posent
leur plaque sur la plan¨¨te Web. (...)
Ces oiseaux-l¨¤ aussi font leur nid dans le maquis
du barreau, riche de quelque 58.000 membres aux
profils aussi diff¨¦rents qu¡¯improbables.
Au sein de la fili¨¨re du droit, la profession d¡¯avo-
cat s¡¯impose comme la plus nombreuse et la plus
h¨¦t¨¦rog¨¨ne, r¨¦v¨¨le une ¨¦tude de l¡¯Observatoire du
Conseil national des barreaux (Cnb). Quel rap-
port y a-t-il entre l¡¯avocat du grand banditisme
et le consultant en fiscalit¨¦ immobili¨¨re ? (...) De
Matre Pathelin ¨¤ Robert Badinter, l¡¯avocat se
conjugue au pluriel. Et ses mille et un m¨¦tiers se
pratiquent en solo ou en groupe, ¨¤ dominante de
conseil ou de contentieux, version g¨¦n¨¦raliste ou
dans un secteur de niche. Pas ¨¦tonnant que les
quelque 3.000 diplm¨¦s qui sortent chaque ann¨¦e
de l¡¯Ecole du barreau se bousculent au portillon.
Et ils ne sont pas les seuls : des profils aussi
inattendus que d¡¯anciens m¨¦decins, ing¨¦nieurs
ou inspecteurs des impts rejoignent ¨¦galement
la profession. La robe ¨¤ ¨¦pitoge attire aussi des
magistrats, enseignants, juristes d¡¯entreprise, par-
lementaires ou diplm¨¦s ¨¦trangers.
Port¨¦e par une croissance soutenue, la popu-
lation des avocats a bondi de 42,6% en dix ans.
Les femmes, qui ont largement contribu¨¦ ¨¤ cette
progression, sont m¨ºme devenues majoritaires.
Un tel engouement laisse-t-il entendre que les
marchands de droit ne sont pas affect¨¦s par la
crise ? Comme dans les autres domaines, trou-
ver son premier emploi comme avocat est devenu
plus difficile, note Pascale Honorat, directrice de
l¡¯observatoire du Cnb. Mais le m¨¦tier est encore
loin d¡¯¨ºtre satur¨¦ puisque, selon le Cnb, 84% des
diplm¨¦s trouvent une collaboration dans les trois
mois de leur sortie d¡¯¨¦cole.
(...) Mais gare au revers de la m¨¦daille ! L¡¯avocat
cantonn¨¦ ¨¤ un seul domaine d¡¯expertise risque
d¡¯¨ºtre pris au pi¨¨ge de sa cage dor¨¦e et peinera
¨¤ se reconvertir. La polyvalence est en effet l¡¯assu-
rance-vie de l¡¯avocat avec un grand A, celui des
r¨¦flexes et des solutions aux probl¨¦matiques trans-
versales de ses clients.
D¡¯ailleurs, la grande majorit¨¦ des avocats exer-
cent comme g¨¦n¨¦ralistes. C¡¯est leur client¨¨le, de
particuliers ou d¡¯entreprises, qui plus tard affinera
leurs comp¨¦tences. Certains se faufilent dans des
niches comme le droit de l¡¯Internet, de la sant¨¦
ou la m¨¦diation. (...)
L¡¯avocat ne serait pas digne de son titre sans
cette capacit¨¦ permanente ¨¤ se r¨¦inventer. Notre
profession, qui se d¨¦veloppe en termes d¡¯effectifs, de
sp¨¦cialisations et de comp¨¦tences, doit s¡¯adapter ¨¤
l¡¯¨¦volution de la demande de droit, assure Pascale
Modelski, vice-pr¨¦sidente du Cnb. Et, face ¨¤ la
d¨¦ferlante d¡¯offres juridiques sur la Toile, l¡¯avocat
est appel¨¦ ¨¤ relever le d¨¦fi en valorisant les autres
attributs de sa panoplie que sont l¡¯analyse et la
strat¨¦gie. Les clients ne peroivent plus la valeur
intrins¨¨que du conseil juridique, a fortiori depuis
que certains experts-comptables offrent une pres-
tation juridique avec leurs abonnements, rel¨¨ve
Alain Marter, avocat ¨¤ Chamb¨¦ry et membre du
Cnb. Les activit¨¦s juridiques subissent aussi le
contrecoup des mutations ¨¦conomiques. D¡¯une
¨¦conomie de l¡¯offre juridique nous sommes pass¨¦s
¨¤ une ¨¦conomie des besoins. Le client, particulier
ou entreprise, ach¨¨te de moins en moins de pi¨¨ces
d¨¦tach¨¦es et de plus en plus de solutions com-
pl¨¨tes et un Sav. Devenu matre du jeu, il com-
pare les services et attise la concurrence, pointe
l¡¯¨¦tude du Cnb.
Mais la profession doit encore composer avec un
autre facteur : certains march¨¦s comme le droit
de la famille sont touch¨¦s par une abondance
d¡¯offres alors que d¡¯autres, comme l¡¯environne-
ment, font face ¨¤ une p¨¦nurie. Cette asym¨¦trie
se double d¡¯une r¨¦partition g¨¦ographique tr¨¨s
in¨¦gale des avocats. Un sur deux est domicili¨¦
en Ile-de-France et Paris affiche une densit¨¦ de
954 avocats sur 100 000 habitants, contre 87 pour
100 000 ¨¤ l¡¯¨¦chelle nationale. R¨¦sultat : l¡¯effectif
s¡¯¨¦rode. Un quart des femmes et un cinqui¨¨me des
hommes quittent le m¨¦tier au bout de huit ans
d¡¯exercice. (...)
Alors, que sera l¡¯avocat de demain ? Connect¨¦,
jonglant entre t¨¦l¨¦travail, visioconf¨¦rence et nuage
informatique, l¡¯avocat du futur est aussi celui qui
aura su investir les nouveaux m¨¦tiers ouverts ¨¤
la profession. Ils sont d¨¦j¨¤ nombreux ¨¤ s¡¯¨ºtre lan-
c¨¦s comme mandataires en transactions immobi-
li¨¨res. (...)
Les avocats deviennent aussi fiduciaires, corres-
pondants informatique et libert¨¦s, mandataires
d¡¯artistes ou de sportifs, ou encore lobbyistes. (...)
Ils sont d¡¯ailleurs les mieux plac¨¦s pour accom-
pagner l¡¯entreprise lorsqu¡¯elle est amen¨¦e ¨¤ col-
lecter des informations sur ses salari¨¦s ou ses
concurrents, afin de lui ¨¦viter une condamnation
pour violation de la vie priv¨¦e ou du secret des
affaires. L¡¯avocat utilise aussi les outils de la pro-
c¨¦dure pour d¨¦stabiliser un concurrent ou trans-
former l¡¯environnement juridique de son client.
Les avocats sont tr¨¨s impliqu¨¦s pour faire ¨¦voluer
la l¨¦gislation sur les donn¨¦es personnelles collect¨¦es
sur Internet, ¨¤ la demande des gros acteurs de la
Toile, explique Hugues Bouthinon-Dumas, pro-
fesseur de droit ¨¤ l¡¯Essec et coauteur de Strat¨¦gies
juridiques des acteurs ¨¦conomiques.
D¡¯autres m¨¦thodes combinent l¡¯arme m¨¦diatique
aux proc¨¦dures judiciaires. (...)
V¨¦ritable couteau suisse au service des int¨¦r¨ºts
les plus biscornus, la science juridique a un bel
avenir devant elle.
- Elles ont pass¨¦ la barre
Depuis 2009, elles sont majoritaires dans la pro-
fession (53%). Et la croissance est exponentielle:
chaque ann¨¦e, deux fois plus de femmes que
d¡¯hommes pr¨ºtent serment.
Le domaine de pr¨¦dilection de l¡¯avocate est tra-
ditionnellement le droit de la famille. On la croise
aussi souvent aux prud¡¯hommes, aux audiences
correctionnelles ou chez le juge des enfants. Mais
les talons aiguilles des praticiennes foulent de plus
en plus les enceintes feutr¨¦es du monde machiste
des affaires boursi¨¨res et financi¨¨res. Ce qui leur
fraie la voie ? Avant tout, leurs comp¨¦tences. (...)
L¡¯ouverture sur le monde est ¨¦galement une p¨¦pite
d¡¯or sur un Cv. (...)
Dans le travail, ce n¡¯est pas seulement la rigueur
et l¡¯application qui caract¨¦risent la juriste. Mes
collaboratrices ont un regard plus pragmatique et
plus complet sur les dossiers que leurs homologues
masculins, appr¨¦cie Pierre Franois, associ¨¦ du
cabinet britannique Pinsent Masons Llp. En outre,
elles peroivent plus vite les contraintes du client.
(...) Les statistiques nationales sont encore ¨¤ la
trane, avec seulement 16,6% d¡¯associ¨¦es, r¨¦v¨¨le
Juristes associ¨¦s dans son num¨¦ro sp¨¦cial du 4
octobre consacr¨¦ aux femmes dans les cabinets
d¡¯avocats. A Paris, 60% des collaborateurs sont
des femmes ; elles repr¨¦sentent 83,4% (contre 61%
en 2012) des collaborateurs en France. Ces statis-
tiques sont ¨¤ l¡¯image de ce que l¡¯on peut voir dans
d¡¯autres pays et notamment aux Etats-Unis. La pro-
fession se f¨¦minise, c¡¯est un fait, mais les femmes
progressent lentement au sein des ¨¦tats-majors,
souvent par manque d¡¯app¨¦tence pour des postes
politiques, analyse Caura Barszcz, directrice de
la publication. Et d¡¯ailleurs, un quart d¡¯entre elles
quittent le m¨¦tier au bout de huit ans, contre un
cinqui¨¨me des hommes.
La Croix, Flore Thomasset, 01/10/2013
Solidaires, mais pressur¨¦s
La pr¨¦c¨¦dente majorit¨¦ avait instaur¨¦ en 2011
une taxe de 35 pour toute personne saisissant la
justice, qui permettait de financer l¡¯aide juridic-
tionnelle. Accessible aux personnes dont les reve-
nus mensuels sont inf¨¦rieurs ¨¤ 929, cette aide
permet de b¨¦n¨¦ficier gratuitement d¡¯un avocat,
celui-ci ¨¦tant indemnis¨¦ par l¡¯tat. Or le nouveau
gouvernement a d¨¦cid¨¦ de supprimer cette taxe
qui rapportait un montant de 60 millions d¡¯euros.
cette difficult¨¦ s¡¯ajoute l¡¯¨¦conomie de 32 mil-
lions d¡¯euros dans le budget 2014 sur le programme
d¡¯acc¨¨s au droit dont 15 millions d¡¯euros obtenus
par une r¨¦forme de l¡¯indemnisation des avocats
travaillant ¨¤ l¡¯aide juridictionnelle. Le minist¨¨re va
supprimer les majorations d¡¯indemnit¨¦s actuelle-
ment pr¨¦vues dans de nombreux barreaux, ce qui
repr¨¦sente, pour certains, une baisse allant jusqu¡¯¨¤
12%. En pleine crise, l¡¯tat frappe les plus d¨¦munis
et ceux qui les d¨¦fendent, s¡¯est ¨¦mue la btonni¨¨re
de Paris, Christiane F¨¦ral-Schuhl, ¨¤ l¡¯annonce de
ces mesures. Elle rappelle qu¡¯en 2011, la France
consacrait 5,60 par habitant ¨¤ l¡¯aide juridiction-
nelle, quand la moyenne europ¨¦enne d¨¦passerait
les 8.
(...) Parmi les onze pistes de financement rete-
nues et dont Christiane Taubira doit discuter cette
semaine avec les repr¨¦sentants de la profession,
figure celle d¡¯une taxe sur les contrats de protec-
tion juridique.
(...) Cette piste a les faveurs du Conseil national
des barreaux.
Revue de presse
Revue de presse
La semaine de Jean-Jacques Ninon www.ninon-avocats.com
Robert Badinter
- S P ¨¦ CIAL Av OCATS -