l Vendredi 1er février 2013 l Tribune Bulletin Côte d Azur l 27 l

Indiscrétions

 Que va-t-il se passer du côté de Texas Instru- ments ? Il paraîtrait qu Ikea, bouté hors de Mou- gins-Mouans, aurait tendu l oreille ; on parle aussi sous cape d une société monégasque qui pourrait s y délocaliser. Les élus, si prompts au démarrage, sont passés sur mode silencieux.  On sait désormais où les Chevalier du Fiel sont

venus chercher leur inspiration lorsqu on parle du lourd travail des fonctionnaires : à la villa Masséna, à Nice, ils ne sont pas trop de deux préposés aux «tic- kets» dans un musée gratuit. Raison invoquée de leur présence : ils comptent le nombre de visiteurs. Dire que dans n importe quel village du Haut-Rhin, ils ont déjà des portiques pour faire le même bou- lot Là où ça se corse, c est lorsqu il faut expliquer à une famille de Japonais, en pleine visite des lieux, qu il faudra aller pointer, même si c est gratos. Un grand moment !  Cocasserie protocolaire : lors de l audience

solennelle de rentrée du TGI de Grasse, Henri Leroy était assis à la place de Michèle Tabarot. Ce qui n arrive plus aussi fréquemment que du temps où ils étaient grands amis.  "Terres d'Azur, c'est pas mal ça, comme nom",

murmure Jean-Pierre Leleux qui pense, en se rasant, à "sa" future agglo. Et puis, quoi de plus cohérent pour un mélange de Terres de Siagne et Monts d'Azur ?

> Le tourisme décortiqué : partenariat entériné entre le Comité Régional du Tourisme azuréen (CRT) et l école hôtelière Paul Augier à Nice. Objectif pour les étudiants en 1ère année de BTS : aller à la rencontre de nos visiteurs français et étrangers tout au long de 2013 pour mener une large enquête destinée à mieux les cerner. Et donc à mieux les servir. Un projet pédagogique et d intérêt public pour une centaine d étudiants concernés.

Entreprises Topfit, 30 ans et toutes ses dents Au top de sa forme, l'historique centre de fitness antibois s'est offert un lifting. Et pousse les murs.

ne extension de 800m² avec un hall d'accueil plus convivial,

trois terrains de squash pour pallier la faiblesse de l'offre azuréenne, un sports bar avec écran géant, de quoi organiser des soirées d'entreprises par exemple... William Laurent voit grand : «il manquait dans la région une structure haut de gamme, comme celles que l'on peut trouver dans les grandes capi- tales.» Il a donc racheté Topfit en 2010, et a dans un premier temps procédé à des travaux de remise à niveau des installations existantes. Aujourd'hui, le centre de fitness, c'est un plateau de 4.000m² dédié à la forme et au bien-être. Idéalement situé à deux pas de l'A8 sur la route de Grasse, les actifs de Sophia peuvent s'y entraîner dès 7h du matin, ou après une journée de travail jusqu'à 22h. Ses spécificités : une grande diversité des activités proposées sur huit espaces distincts (voir notre vidéo), l'accent mis sur le bien-être et la posture avec une offre conséquente côté yoga et pilates (comme dit Madame Tipiak), et des formules à la carte, «car en temps de crise les gens rechignent à s'engager sur une longue période»... Une trentaine de salariés directs, des professeurs diplômés d'Etat et titrés dans leur discipline qui donnent 160 heures de cours par semaine, faisant de la structure antiboise la deuxième salle proposant le plus grand nombre

de cours collectifs en France... Du sport, mais pas l'usine : chez Topfit, on a de la place et on peut se détendre, et pas seulement au hammam. Car William Laurent a tout prévu: en plus d'une garderie, qui permet d'accueillir une clientèle plus familiale, ses locaux héber- gent un restaurant, un salon de coiffure, un espace esthétique... En deux ans, près d'1,5M ont été investis pour rehausser le niveau de ser- vices et la variété des activités proposées. Une stratégie de développement externe aussi, avec la duplication en coeur de villes du concept d'espace zen : deux Studio Zen existent déjà à Cannes et Antibes, et une ouverture est prévue à Nice en septembre.

Lizza Paillier www.topfitcenter.com et www.studio-zen.fr

U

Misaki ouvre à Cap 3000 sa première boutique en France Et ce n est qu un début pour la société monégasque en pleine croissance.

hez Misaki, on cultive le concept Pearl your life depuis sa création en 1987. C était en Bel-

gique, avant que la marque ne s installe en 1998 à Monaco. La vente des bijoux se fait alors à bord des compagnies aériennes, puis via le duty free. Il y a dix ans, Misaki s ouvre au marché en boutiques, avant que Philippe Wille, certain du potentiel créatif de la mai- son et soucieux de la reposi- tionner en modernisant son concept bijoux, n en devienne l unique propriétaire. Le manager autrichien, en digne fils de son père (le président de la marque mondialement connue Frey-Wille), financier et diplômé de l Académie des Arts de Vienne, connaît son sujet sur le bout des doigts. Et le prouve, en rajeunissant le design et les collections. Près de cinquante personnes tra- vaillent aujourd hui à Monaco, dont une majorité de jeunes designers qui planchent sur les

perles de culture type Akoya et Tahiti et les perles artisanales X-Trême Lustre pour imagi-

ner des colliers, des bracelets, des boucles d oreilles, des montres, avec un double enjeu à la fois qualitatif et innovant. La fabrication des modèles est réalisée en Extrême-Orient par des fournisseurs sélectionnés de façon drastique pour leur savoir-faire. Cette première boutique à Cap 3000, en nom propre, inaugure une série d ouvertures prévues en Europe et à l international , précise Stefano Marazzato, directeur commercial et responsable des franchises. Après avoir conquis les stars hollywoo- diennes comme Katy Perry, Misaki veut apparemment accentuer sa visibilité dans le monde de la mode. La société s engage aussi pour la protec- tion des océans : elle vient de signer un partenariat avec la Fondation Prince Albert II de Monaco en reversant une par- tie des bénéfices des ventes de ses montres Shark.

Joëlle Baeta www.misaki.com

C

JCE niCE CôtE D'AzuR Passation en grande pompe

C'est la saison... Le 24 janvier à l'hôtel Aston, c'était au tour de la JCE niçoise de changer de président, en pré- sence de Roger Caligaris, Jean-Pierre Mascarelli, Bernard Asso... Thomas Barberis a donc passé le flambeau à Fer- jani Neffati, 35 ans, conseiller en stratégie et financement d'entreprise à la CCI. Membre depuis 2009, le nouveau président souhaite «agir pour que demain soit à notre image». C'est-à-dire mener des projets «ambitieux, utiles et originaux». Jugez plutôt: l'organisation du gala des 60 ans de la Jeune chambre (la 2e plus ancienne de France) et celle de l'expo photo du projet Made in Côte d'Azur, porté tout au long de l'année 2012, qui met en avant le tissu économique niçois. Une nouvelle opération en fin d'année : un grand repas contre le gâchis alimentaire. D'autres actions seront reconduites, notamment auprès des jeunes : Du tri sélectif au développement durable avec le collège Jean Giono et, dans le cadre de la commission nationale Cross Créa, la sensibilisation d'élèves de lycée professionnel à l'entrepreneuriat... Les socio-pros seront également de la partie avec les traditionnels cocktails- débats focalisés sur la Métropole, forcément. Enfin, un défi de taille, puisque la JCE NCA se porte officiellement candidate pour l'organisation du congrès mondial JCI en 2017...

LP

Au coeur des nouveautés de Misaki, les montres Shark déclinées désormais pour hommes et femmes et une collection Glam Reloaded très inspirée.

Chef d'entreprise, William Laurent est surtout passionné de yoga, et enseigne cette discipline. Ses Studio Zen proposent une formation homologuée sur deux ans, à l'issue de laquelle les diplômés peuvent enseigner en France et dans les pays anglo-saxons.

tribuca.fr